AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
ooh la la paris, réouverture. 02/11/14.

Partagez | 
 

 le grand amour. (balto)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Miette Vostrikov
membre
avatar
✧ ÂGE : dix huit ans.
✧ JOB : dans de beaux draps ou sur les trottoirs.
✧ COEUR : maqué.
✧ MESSAGES : 47
✧ HERE SINCE : 06/11/2014

MessageSujet: le grand amour. (balto)   Mer 12 Nov - 15:34

Il fait froid dehors encore, puis il fait noir aussi. Mais j'ai pas peur. Mais j'ai pas froid. Parce que je sais que quand j'aurais monté toutes les marches du grand batiment, y aura les bras de Balto pour me réchauffer et y aura ses poings pour me protéger. Alors ça va, j'arrive à cacher ma fragilité. Parce que je suis forte, je suis toujours forte quand il est là, quand il est tout prêt.
Je suis fatiguée, j'ai mal partout : aux cheveux, aux jambes, aux fesses, aux bras (puis un peu au coeur). Je sais que ma peau est plus vraiment blanche, elle est plutôt bleue, un peu rouge, tachetée de violet. Comme les images des galaxies dans les livres de sciences. Sauf que moi je suis pas une étoile. Moi je brille pas. Je suis faite de glace, pas de feu. Et c'est vrai que j'ai un peu froid.
J'ai l'habitude de mes talons un peu trop hauts, un peu trop grands, les talons pas pour les enfants. Maintenant je monte les marches deux par deux et je m'écrase pas sur le sol. Je suis pas une galaxie. Je suis pas une étoile et je suis pas non plus une comète.
(peut-être un trou noir ? qui aspire tout, qui donne rien)
Je frappe tout doucement à la porte. Trois petits coups. Je sais pas s'il dort Balto. D'habitude il dort jamais, et je sais pas vraiment ce qu'il fait quand il m'attend.
Je tien l'enveloppe pleine de billet dans mon dos. Elle pèse un peu (pas beaucoup) assez j'espère, j'ai pas envie de voir Balto en colère. J'en ai même jamais envie. J'ai besoin de ses bras pour me tenir chaud ce soir, pas de ses poings qui donnnent du chagrin.

_________________

et nous avons des nuits
plus belles que vos jours. ☾
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Balto Marcelin
membre
avatar
✧ ÂGE : 25 ans
✧ COEUR : a le contrôle.
✧ MESSAGES : 50
✧ HERE SINCE : 07/11/2014

MessageSujet: Re: le grand amour. (balto)   Jeu 13 Nov - 11:04

En réalité, lorsqu'il l'attend, Balto ne fait rien. Enfin si, il pense. Balto, il pense tout le temps. Balthazar le grand penseur. Son professeur de philosophie, au lycée, le voyait déjà philosophe ou chercheur. Balto lui a dit « vous verrez ». Et en effet, il a bien vu à son premier contrôle. Pourtant, Balto, il pense tout le temps et partout. Comme si son cerveau ne connaissait pas le mode « pause ». Toujours en action, même la nuit. Surtout la nuit. Il observe ses bras. Sous les tatouages, on devine aisément si on les connait, les petites tâches de rousseur qui n'en sont pas. Mais ce faux nom leur va bien. Et trompe tout le monde généralement. Il pense (encore) à la sensation de brûlure qu'il ressentait. Ça n'est plus rien aujourd'hui. D'ailleurs, trois petits coups à la porte chassent immédiatement ces réminiscences handicapantes. Il se lève. Balto, il marche d'un pas un peu félin, pas aussi lourd qu'on le croirait en le voyant. L'apprentissage d'une vie dehors. C'est qu'il porte bien son surnom. Mi-chien mi-loup. Pas assez l'un ou l'autre pour être accepté quelque part. Il ouvre la porte sans ménagement et pointe ses deux soucoupes sombres sur elle, une expression neutre en guise de visage. « Miette. » murmure-t-il seulement, son prénom tombant comme un cheveux sur la soupe. Il la dévisage, neutre, presque froid. Il observe ses cheveux d'or, ses grands yeux bleus dans lesquels il menace de se noyer dès qu'il croise son regard. Puis, un sourire étire ses lèvres fines. Il ne faut pas qu'il soit si distant. Il le sait. Il attrape doucement son bras. Ses grands doigts se referment avec une douceur ferme sur sa peau si douce. « Entre donc, je t'en prie. Tu veux boire quelque chose ? » demande-t-il en se retournant, l'attirant dans son antre comme le loup attire l'agneau dans la clairière où il va le dévorer. Il sait qu'elle est venue ici lui remettre l'argent. Il sait que l'enveloppe va être bien assez remplie. Il sait qu'il aimerait presque qu'il n'y ait rien dedans. Qu'il puisse la rabaisser, lui dire qu'elle n'est bonne à rien, qu'elle est recalée, qu'il peut enfin la garder pour lui. D'habitude, il ne regrette pas d'envoyer ses filles chez d'autres. Mais ces temps, Balthazar pense. Beaucoup. À ce qui serait le mieux pour lui. Et pour elle. Sûrement pas les mêmes choses, en fait. Alors, il se contente de penser. Encore. Je vous ai déjà dit que Balto pensait tout le temps, comme si son cerveau n'était qu'un engrenage sans arrêt d'urgence ?

_________________

☾ je lui ai montré mes brûlures
et la lune s'est moquée de moi. ☽
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miette Vostrikov
membre
avatar
✧ ÂGE : dix huit ans.
✧ JOB : dans de beaux draps ou sur les trottoirs.
✧ COEUR : maqué.
✧ MESSAGES : 47
✧ HERE SINCE : 06/11/2014

MessageSujet: Re: le grand amour. (balto)   Ven 14 Nov - 11:45

Il m'ouvre la porte, j'esquisse un sourire. J'ai déjà oublié tout ce qu'on m'a fait cette nuit. J’ai presque l’air de le déranger, mais je ne suis pas inquiète. J’entre, en lui tendant l’enveloppe, c’est ça qu’il veut, c’est pour ça que je suis là.
Et peut-être qu’avec un peu de chance, il me donnera quelques billets, juste de quoi tenir le mois.
Et peut-être qu’avec un peu de chance, il me prendra dans ses bras.
Mais Balto pense, tout le temps. J’aimerais tellement savoir ce qu’il y a dans sa tête, comme est son monde, est-ce que c’est bien mieux que la réalité ? Sûrement. Si non il n’y passerait jamais autant de temps.
Penser, au lieu de parler.
Je crois que ça l’arrange, et ça, j’aimerais avoir les réponses du pourquoi.
Mais je suis juste Miette. J’apporte les enveloppes pleines de billet et j’accepte les traces d’amour qu’il me donne. J’aime croire que ça l’aide. Que ça lui apporte un peu de bonheur. ‘fille de joie’ qu’il dit, le bonheur au bout des doigts.
- Un thé ? S’il te plait.
J’ai le corps encore tout froid du dehors.
J’observe le moindre de ses gestes pour les imprimer dans ma tête, pour les imaginer quand je ferme les yeux. Pour qu’ils me semblent réel quand j’ai les mains d’autres hommes sur ma peau.
Je sais que j'ai beaucoup de chance, parce que moi je rentre pas voir mon amoureux la boule aux ventres. Je sais que certaines se font frapper quand elles donnent pas assez d'argent, parfois on les revoit même plus jamais. Mais moi j'ai Balto, rien à voir avec ce que tout le monde appel maquereau. Balto est gentil, et je sais qu'il lèvera jamais la main sur moi, peut-être la voix (mais c'est que je le mérite) mais jamais les poings. Balto rocher. Balto protège. Il ne me fracasse pas, je suis trop calme pour faire des vagues.

_________________

et nous avons des nuits
plus belles que vos jours. ☾
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Balto Marcelin
membre
avatar
✧ ÂGE : 25 ans
✧ COEUR : a le contrôle.
✧ MESSAGES : 50
✧ HERE SINCE : 07/11/2014

MessageSujet: Re: le grand amour. (balto)   Sam 15 Nov - 11:51

Sûr que ce qu'il y a dans sa tête, c'est bien mieux que la réalité. Mais dans sa tête, il y a aussi les rôdeurs. Les démons qui peuplent ses cauchemars noirs, et qui errent au seuil de sa conscience, guettant le moment où il baissera la garde, le moment où ils pourront s'y infiltrer. Elle a un sourire doux sur le visage. Quand elle est comme ça, Balto a vraiment l'impression d'être un monstre. Il récupère l'enveloppe, mais ne l'ouvre pas. Les affaires, ça sera plus tard. Il lui offre un sourire presque tendre. Il connait par coeur la machine qu'il faut utiliser pour la garder auprès de lui. Au fil du temps, il se dit même que si elle partait demain, elle lui manquerait. Sa fierté rajoute un un peu mais sa tête, elle, sait que ce n'est pas le cas. Il hoche la tête, ne parle pas. Un thé. Il marche jusqu'à la cuisine, attrape la théière, met l'eau à bouillir. En attendant, il se retourne, adossé au plan de travail. Qu'elle est belle, sa petite étoile. Parce que oui, elle est à lui. Et rien qu'à lui. Elle le regarde, et il se plonge dans ses yeux si clairs. Il croirait y voir la mer. Balto, il n'a jamais vu la mer. Il n'a jamais voyagé. Il n'a jamais quitté Paname. Le sifflement de la théière l'arrache à ses légers tourments, et il verse l'eau chaude dans une tasse avec un sachet de thé. Camomille, il croit que c'est. Il ne boit pas souvent de thé, alors il n'en sait pas grand chose, en vérité. De toute façon, il n'a que ça, alors elle s'en contentera. « Tiens. » Il lui tend la tasse brûlante, avec l'envie d'attraper sa délicate main pour la réchauffer. Elle a l'air d'avoir froid. Ou peut-être qu'il se fait des idées. Il continue son chemin, s'installe confortablement dans le canapé. Ses grands bras s'étirent derrière-lui, dévoilant les tatouages qui les recouvrent, et qui recouvrent eux-mêmes les traces d'une enfance qui porte mal son nom. Un enfer, plutôt. Il incline la tête sur le côté, comme un loup. Ses lèvres dessinent soudain un grand sourire. Un peu carnassier, un peu naïf, un mélange de plein de choses distendues entre elles. « Viens là. » C'est presque un chuchotement, c'est presque une supplique, aux douces lueurs d'un ordre doux. Il faut bien qu'il joue le jeu. Il faut bien qu'il fasse tout pour la garder près de lui. Mais ça fait quelques temps qu'il ne sait plus vraiment qui joue avec qui exactement.

_________________

☾ je lui ai montré mes brûlures
et la lune s'est moquée de moi. ☽
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miette Vostrikov
membre
avatar
✧ ÂGE : dix huit ans.
✧ JOB : dans de beaux draps ou sur les trottoirs.
✧ COEUR : maqué.
✧ MESSAGES : 47
✧ HERE SINCE : 06/11/2014

MessageSujet: Re: le grand amour. (balto)   Dim 16 Nov - 15:37

J’ai juste à tenir la tasse pour me réchauffer, elle est chaude, peut-être même trop, mais c’est pas grave, ça me fais plaisir (même sourire). Il est tellement attentionné Balto. Je sais que j’ai beaucoup de chance de l’avoir lu et pas quelqu’un d’autre. Mais je reste en retrait, peur de déranger, de faire un geste qui risque de l’énerver, peur qu’il ait pas envie que je reste ici. ‘Pas ce soir’. Parce que je sais que mes envies passent après les siennes et j’ai appris à l’accepter.
Il me dit de venir.
Et je me précipite presque.
La tasse sur la table basse.
Moi sur le canapé.
Juste à la bonne place, tout près de Balto, assez pour poser ma tête sur son épaule.
Je sens déjà sa chaleur, puis son odeur aussi, et son amour -surtout son amour.
Tout le monde dit que je suis folle. Qu’il me ment et qu’il est comme tous les autres, mais je sais que c’est pas vrai. Il est différent.
Il m’aime en silence. Et c’est ça qui est différent.
- Elles sont jalouses tu sais ?
J’ai laissé échapper, sans vraiment le vouloir, un petit bout de mes pensées. Et je me sens idiote tout d’un coup. Un peu mal à l’aise aussi. Alors je baise les yeux sur ma main qui touche la sienne, et je laisse par courir mes doigts, caressant sa peau, m’attardant sur quelques petites taches.
- Les autres.
Je précise. Au cas où ça ne soit pas très claire.
Je continue mon manège sur son bras. Je tâte, à pas de loup, pour savoir s’il va bien vouloir me laisser continuer ou si je ferais mieux de me taire.
Je veux pas l’énerver.
- Elles disent que tu joues avec moi. Et qu’en vrai t’es comme les autres. Comme leur mac. Et que moi je suis idiote.

_________________

et nous avons des nuits
plus belles que vos jours. ☾
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Balto Marcelin
membre
avatar
✧ ÂGE : 25 ans
✧ COEUR : a le contrôle.
✧ MESSAGES : 50
✧ HERE SINCE : 07/11/2014

MessageSujet: Re: le grand amour. (balto)   Ven 21 Nov - 16:06

Elle est en retrait. Effacée. Comme si elle avait peur que tu la manges, Balto. Comme si elle avait peur de toi. Comme si elle n'osait pas. Personne ne parle, tu sens l'odeur du thé qui monte à tes narines. Tu t'en abreuves, muré dans une expression neutre, comme toujours. Et puis tu penses. Mais Miette, elle ne te laisse jamais penser bien longtemps. C'est peut-être ça que t'aimes bien aussi chez elle. Y en a assez de penser, parfois. Surtout quand on pense trop comme toi, Balto. Tu tournes la tête vers elle. Tu la domines de dix bons centimètres, t'as l'air du grand méchant loup au-dessus du chevreuil, mais tu la dévisages comme ça, plongeant au fond de ses yeux bleus sans même attraper une bouée. Elle a dit jalouses. C'est moi qui suis jaloux, Miette. Mais ça, tu ne le dis pas. Tu ne lui diras jamais. Sa main tombe sur la tienne, comme une plume. Elle dessine, à l'encre de ses doigts, les contours de tes brûlures sur les bras. T'as envie de la dévorer. De lui dire 'continue' et 'arrête tout de suite'. De la mettre dehors autant que de lui sauter dessus. Mais à la place, tu laisses juste échapper un petit rire à sa dernière phrase. « Elles disent ça ? Elles ne me connaissent même pas. Et elles ne te connaissent pas non plus aussi bien que moi. » Clin d'oeil. Comme si c'était un marché. Comme si c'était vrai. Tu la laisses poursuivre ses caresses, ça t'apaise. Puis, tu te laisses tomber au fond du dossier du canapé. Ta main passe dans son dos et caresse sa peau par-dessus son t-shirt. « Laisse-les parler, Miette. Et si elles sont jalouses, c'est qu'elles savent qu'elles ont tort. » Est-ce qu'elles ont vraiment tort ? Balthazar, n'es-tu pas comme les autres ? Un fin manipulateur, un magicien du port d'ancrage ? Ta main vient s'infiltrer sous son t-shirt, pour effleurer enfin sa peau que tes doigts glacés te rendent brûlante au toucher. T'es peut-être un loup ou bien un chien, ou bien un bâtard, mais ce qu'est sûr, c'est que t'as quelque chose en commun avec ces trois possibilités. Tu la dévorerais bien.

_________________

☾ je lui ai montré mes brûlures
et la lune s'est moquée de moi. ☽
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: le grand amour. (balto)   

Revenir en haut Aller en bas
 

le grand amour. (balto)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
► OOH LA LA PARIS. ::  :: paris maison-