AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
ooh la la paris, réouverture. 02/11/14.

Partagez | 
 

 il voulait voir s'envoler les minutes. (rémi)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arthur Després
membre
avatar
✧ ÂGE : 20 ANS.
✧ JOB : PEINTRE.
✧ COEUR : NOIR.
✧ MESSAGES : 28
✧ HERE SINCE : 03/11/2014

MessageSujet: il voulait voir s'envoler les minutes. (rémi)   Mar 11 Nov - 22:27



La nuit, Elsa vient me voir.
Elsa, c'est la fée nocturne, personne la connaît (sauf moi).
J'entends ses ailes claquer au dessus de mon lit, on dirait un gros papillon ou le bruit que font les cartes quand on les mélange. Je le sais parce que ma mère y joue tous les mercredis avec ses copines.
Elles boivent, elles fument et ça sent mauvais dans toute la maison jusqu'au lendemain matin.
J'entends aussi des étoiles tomber tout autour d'Elsa, c'est un peu comme une pluie de cristaux et c'est ce qui m'aide à la suivre, dans la nuit noire.
J'ai qu'à tendre la main pour qu'elle attrape la mienne et m'emmène avec elle en plein paris-nuit.
On marche tous les deux, sans bruit et sans un mot. Y a que le son de sa magie qui flotte au dessus de nous.
J'aimerais bien courir avec Elsa jusqu'au bout des rues, des maisons, des magasins, des prisons, des hôpitaux mais Paris c'est comme un grand bocal : on peut pas en sortir, même en le remuant dans tous les sens.
Ce soir, lorsque sa présence me quitte, au milieu d'une rue où je suis déjà venu trop de froid, je peux entendre la respiration de Rémi.
Rémi c'est comme la comptine que ta maman te chante lorsque tu es tout petit ; tu t'en souviendras toute ta vie.
C'est bien lui.
(je lui ai envoyé message, en fait, du genre 'on se retrouve dans 2h' avec pleins de fautes parce que je suis pas doué avec mon téléphone)
Je sais pas si je l'embête alors, pour le savoir, je tends la main pour attraper la sienne. Elle est toute froide, ça doit faire un moment qu'il est dehors. Et moi je suis là, tout brûlant, tout beau, l'odeur de la cheminée sur mes vêtements.
Elsa t'a vu la première.
Je me pince la lèvre parce que j'ai jamais parlé d'Elsa la fée à qui que ce soit. Je suis trop vieux pour rêver, trop vieux pour vivre avec ma mère, trop vieux pour tout.
Tu peux prendre ma veste si t'as froid.
Mais je te propose pas une paire de gant, je sens ton cœur entre tes doigts, il bat lentement, on dirait qu'il veut s'échapper mais je le laisserais pas s'en aller hein.

_________________

(pourquoi le fou a t-il jeté
sa montre par la fenêtre ?)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rémi Frisson
membre
avatar
✧ ÂGE : quarante fois deux moins vingt et puis euh ... dix-neuf.
✧ COEUR : sur le trottoir
✧ MESSAGES : 56
✧ HERE SINCE : 05/11/2014

MessageSujet: Re: il voulait voir s'envoler les minutes. (rémi)   Ven 14 Nov - 14:50

Paris je trouve ça de plus en plus moche. Pa(g)ris. Parfois je me cache les yeux pour moins la voir. Ça fait gueuler les lampadaires et s'excuser les passants. C'est surtout depuis Tati. Depuis que j'ai découvert que toutes les merveilles d'une ville et même d'un pays et peut-être aussi d'un monde peuvent être compressées dans un seul regard : le sien. Et le jour où j'arriverai à poser un sourire par-dessus tout ça, là, y aura de quoi convoquer les étoiles pour faire une grande fête.
Boum
(c'est mon téléphone qui tombe du bord de la table en vibrant parce qu'il a reçu un message)
on fée kelkechoze sept nui ?
d'accord
dent d'eux eures
Les messages d'Arthur c'est comme les plus beaux rébus du monde, c'est presque des poèmes, je l'imagine toujours concentré sur les touches de son téléphone, à buter sur chaque mot, écrire effacer, écrire recommencer, mais comme les touches il doit les inventer dans sa tête, c'est pas simple. En plus Arthur il connaît pas beaucoup de mots et il utilise toujours les mêmes, pour dire pleins de choses. Parce que voilà, y a pas que Tati, y Arthur aussi. Pour déséquilibrer mon équation de vie déjà un peu de traviole. Y a Arthur. C'est écrit sur mon poignet, cicatrice de nos mélanges sanguins.
Peut-être que Paris a perdu ses arcs-en-ciel.
Mais Arthur a pensé à les récupérer.
- Elsa t'a vu la première.
Arthur a plus d'amis que moi parce qu'il s'en invente pleins (je vais m'y mettre, peut-être que je me sentirai un peu moins seul surtout à Noël).
- Tu peux prendre ma veste si t'as froid.
Je secoue la tête pour dire non, faut pas avoir froid devant Arthur, faut pas dire que Paris s'enlaidit, faut pas dire que Tati couche avec pleins de garçons et toute la journée en plus, faut pas dire que ça fait une semaine qu'il a pas fait soleil, faut pas dire que j'ai même oublié mon manteau, faut pas dire que même avec mon manteau j'ai froid, faut pas dire que les trottoirs sont dégueulasses, faut pas dire que les gens écrivent jamais des mots d'amour sur les murs.
Faut prendre sa main.
Faut partir en voyage.
- On est tout petits, Arthur.
C'est tout ce que je dis ce soir.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthur Després
membre
avatar
✧ ÂGE : 20 ANS.
✧ JOB : PEINTRE.
✧ COEUR : NOIR.
✧ MESSAGES : 28
✧ HERE SINCE : 03/11/2014

MessageSujet: Re: il voulait voir s'envoler les minutes. (rémi)   Dim 16 Nov - 14:58

Je sais pas s'il aime bien prendre ma main, Rémi.
On a vingt ans, à ce qu'il paraît, c'est plus trop un âge pour faire ce genre de choses.
Je lui ai jamais demandé, peut-être qu'un jour je le ferais.
(certainement quand je me sentirais capable de marcher sans ses doigts contre les miens et que sa réponse m'importera peu)
(ça veut dire jamais)
Je serre bien sa main dans la mienne, comme pour remplacer mon manteau bien épais. Je me dis qu'avec un peu de chance la chaleur de mes doigts se diffusera sur tout son corps et qu'on pourra rester toute la nuit sans avoir froid.
Puis c'est pas grave,
on s'en fiche du froid tant qu'on est tous les deux là.
- On est tout petits, Arthur.
On est tout petits, un rien du tout pour cette grand capitale. Suffit d'entendre les passants marcher tout autour de nous et les voitures se klaxonner dessus comme si leurs jours étaient comptés.
Je lève un doigt au ciel même si à cette heure, il doit être aussi sombre que mes pupilles inutiles.
Les étoiles aussi sont minuscules mais tout le monde les aime et les regarde. (si tu vois où je veux en venir)
Il m'en parle souvent des étoiles, assez pour que je sache leur taille de la planète terre.
C'est triste parce que ce soir j'ai l'impression que la voix de Rémi est aussi sombre que la nuit et je sais pas quoi faire pour essayer de le faire changer de tête.
Je souris, oui, mais ça ... je le fais toujours, c'est comme se brosser les dents : une habitude.
Viens, faut marcher un peu.
Sinon on va finir par geler sur place et ça sera encore pire. Un pied devant un autre, avec lui à mes côtés j'ai presque l'air sûr de moi, c'est incroyable.
On se voit un peu moins ces derniers temps.
Je marque une pause. Bien sûr que j'ai remarqué qu'on se voyait moins. Je crois savoir pourquoi mais je veux en être sûr, je veux pas qu'il soit tombé dans la drogue ou je sais pas trop quoi. Maman dit que ça arrive vite dans une ville comme Paris alors je joue à la maman avec Rémi même si ça me va très mal.
T'as déniché un trésor au milieu de notre magnifique Paris ?
Il me raconte toujours à quel point ça peut être beau.
Et moi, je le crois.
On vit tous les deux dans la plus belle ville de France, un point c'est tout.
(et notre amitié c'est la plus jolie)

_________________

(pourquoi le fou a t-il jeté
sa montre par la fenêtre ?)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rémi Frisson
membre
avatar
✧ ÂGE : quarante fois deux moins vingt et puis euh ... dix-neuf.
✧ COEUR : sur le trottoir
✧ MESSAGES : 56
✧ HERE SINCE : 05/11/2014

MessageSujet: Re: il voulait voir s'envoler les minutes. (rémi)   Mer 19 Nov - 20:54

Faut imaginer que le soleil est toujours là et que c'est un gros radiateur énorme, un feu de cheminée, faut croire qu'un jour Tati tombera amoureuse de moi et arrêtera de faire semblant avec d'autres hommes, faut faire comme si les mégots sur les trottoirs c'était des astéroïdes égarés, les chewing gum des petites planètes hors du commun, les débris de verre des étincelles, faut prendre un stylo indélébile et dessiner des cœurs sur les abris de bus pour faire semblant que y a de l'amour. Faut pas penser noir parce que sinon, Arthur, il va vraiment plus rien voir du tout.
- Les étoiles aussi sont minuscules mais tout le monde les aime et les regarde.
On sourit tous les deux, ça résonne.
Ça fait de la musique.
Ça vous dit de l'écouter un peu ?
(Vous, là, les gens, les autres.)
En vérité les étoiles, toutes celles qui ressemblent à des vieilles amies lointaines, en vérité les étoiles sont dix fois plus grosses que nous, si on se mettait à côté de l'une d'entre elles on perdrait la bataille, on aurait l'air de gros bébés, mais c'est pareil, faut pas le dire, faut dire que les étoiles sont des petites paillettes à l'horizon, des feux d'artifices constamment en mouvement, faut dire que les étoiles sont les meilleures copines du ciel de la nuit, elles l'aiment tellement qu'elles le font briller neuf heures par jour en ce moment.
- On se voit un peu moins ces derniers temps. T'as déniché un trésor au milieu de notre magnifique Paris ?
Non pas vraiment.
- Oui un peu.
Un trésor en mini-jupe avec des talons-échelles.
- Excuse-moi, on va se voir plus souvent si tu veux. J'pensais que ça t'embêterait pas, que ...
Tais-toi.
- Allez grimpe là-haut champion, tu verras si tu peux toucher la lune !
Ses mains ne se sont pas accrochés à moi et je sais qu'avec ses bras, il fait l'oiseau, les bras de notre toute petite fusée terrestre, je le sais parce que je le connais par cœur Arthur, comme si je me l'étais fait sur mesure, même pas besoin de le regarder.
- Alors c'est parti. Donc comme décor, nuit noire, étoiles paillettes. J'te jure, elles dansent, en haut, c'est encore mieux que d'aller en discothèque parce que leur musique, elle vient de la lune, et que ça vaut vachement mieux que de la techno, hein. On marche sur un trottoir chamboulé, en pente et tout de suite après en descente, ce qui explique les turbulences à ton niveau. Y a des oiseaux, tu sais ce dont je t'ai parlé, les oiseaux de nuit, ils s'envolent sur notre passage, là, et comme chaque fois, on sait pas où ils vont. Y a un couple qui s'embrasse, si ça se trouve c'est la première fois, on leur demandera si on les recroise. Y a le chant de la Seine qui déborde de gouttes de pluie de la nuit dernière. Je pourrais continuer pendant des heures.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: il voulait voir s'envoler les minutes. (rémi)   

Revenir en haut Aller en bas
 

il voulait voir s'envoler les minutes. (rémi)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
► OOH LA LA PARIS. ::  :: paris nuit-