AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
ooh la la paris, réouverture. 02/11/14.

Partagez | 
 

 (naïs) on se prépare des souvenirs.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sol L. Weirn
membre
avatar
✧ ÂGE : vingt-trois ans.
✧ JOB : étudiante en lettres classiques, désireuse de passer sa vie avec un livre devant les yeux, visant le métier d'archéologue.
✧ COEUR : en miette.
✧ MESSAGES : 22
✧ HERE SINCE : 03/11/2014

MessageSujet: (naïs) on se prépare des souvenirs.    Mer 5 Nov - 19:06

y'a l'alcool qui coule à flot et ses yeux qui détaillent les environs. ennuyée, la poupée. elle est assise dans un coin du bar quand ils semblent tous se connaître. ils sont potes. ils trouvent leur alter-ego à la lumière des lampadaires. c'est l'effet paris nuit. ou paris tout court, elle ne sait plus bien. deux verres en main et on est les meilleurs copains. on fait les pires conneries. et on ose appeler ça la vie. elle se demande s'ils sont tous dans cet état ou s'il reste des gens cleans. des gens qui n'avalent pas. qui ont oublié comment oublier. qui ont compris que paris, paris c'est la vie, la vie c'est la pollution. que les poumons des gens sont aussi noirs que leur palpitant et qu'espérer, ça ne sert plus à rien. mais c'est pas le cas, ça l'est jamais, alors elle attrape un verre qui traîne et boit, boit, boit jusqu'à la dernière goutte. pour oublier aussi. ça coule dans sa gorge et elle grimace. parce qu'elle aime pas ce genre d'alcool. puis elle tourne la tête. « oups. » murmure-t-elle, moqueuse, en remarquant que le verre était à quelqu'un. c'est pas comme si elle en avait quelque chose à foutre, la princesse. elle en a jamais rien à faire. c'est un peu chiant ce blues perpétuel. parce qu'elle a la flemme dans le sang. mais c'est son dernier soucis. elle lui sourit, à l'inconnue. et elle trinque avec le vide. condescendante. amusée. blasée. et quand ce même  verre est fini, elle fuit. elle pose un billet et s'en va. pour changer de bar. changer d'air. elle étouffe. elle se dirige sans  même s'en rendre compte vers leur point de rendez-vous habituel. naïs. c'est le genre d'endroit qu'elles aimaient. camille aimait pas. discrétion assurée. elle avance plus vite. paris nuit qui défile devant ses yeux et le goût amer de la nostalgie sur la langue, elle court presque dans les ruelles sombres. puis elle bouscule et un juron sort de sa bouche. la silhouette s'arrête. se fige violemment. sol fait de même. l'observe. naïs. qui va dans le même sens. juste moins vite. naïs. ça gronde dans sa poitrine. la haine qu'elles se vouent. qu'on lui voue. elle s'évapore un peu. presque. parce qu'elle est belle, naïs. elle qu'elle a toujours autant envie de l'embrasser que plusieurs années auparavant. alors elle sourit. presque moqueuse. manipulatrice. « naïs. ça faisait longtemps. tu m'as manqué, tu sais. » et elle dit ça comme si elle n'avait rien à se reprocher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A. Naïs St-James
membre
avatar
✧ ÂGE : vingt quatre
✧ JOB : intérim, toujours dans le domaine de l'Art.
✧ COEUR : célibataire
✧ MESSAGES : 99
✧ HERE SINCE : 02/11/2014

MessageSujet: Re: (naïs) on se prépare des souvenirs.    Sam 8 Nov - 17:40


et voilà, c'est le retour des bonnes vieilles déconnade au bar du coin. des rires autour d'un verre. et des chants de groupe. je le vis un peu comme une renaissance, je ne suis pas sortie depuis des mois. j'ai fait un trait sur les soirées parisiennes et maintenant, elles me réclament à nouveau et leur chaleur est telle que je me retrouve à embrasser leur bras comme si je n'avais jamais choisi d'arrêter de sortir. c'est la fin de la pause. la reprise de ma vie. c'est effrayant tout autant que c'est excitant d'être à nouveau autant entourée. je retombe amoureuse de Paris comme ça, c'est une bonne chose. nos verres se lèvent à ce retour, et à d'autres raisons plus ou moins obscure. en réalité, tous les prétexte sont bon pour pouvoir trinquer. on sort une excuse et à chaque fois, le verre se lève dans les airs entre les rires. ce schéma dure toute la soirée. plusieurs heures à cette table sans faire d'autre jusqu'à ce que l'horloge rappelle à chacun leur obligation du lendemain. oubliés les verres en l'air. oubliés les discussions. la table se vide au fur et à mesure que l'heure passe et il finit pas ne rester que moi. moi, qui n'ai pas envie de rentrer, qui n'ai pas d'obligations pour demain, moi qui veut continuer de faire la fête, au moins encore un peu pour oublier que ça faisait trop longtemps. je décide alors d'aller ailleurs, mes amis ne sont plus mais je m'en ferais de nouveaux. des, qui seront mieux même. je traîne dans la rue, ni trop sobre, ni trop alcoolisée. il y'a ce bar pas loin, où j'avais l'habitude d'aller. ce bar que j'aimais bien. ce bar que j'ai envie de retrouver. je prend sa direction, je titube peut-être un peu, je ne le vois pas, mes idées sont claires alors, je pense que c'est bon. des bruits de pas se font entendre derrière moi, de plus en plus pressé. j'ai envie de me retourner, j'ai l'impression qu'on fonce sur moi. pendant une seconde, j'me dis que c'est stupide et finalement, un impact me montre que j'avais raison. je grogne. j'ai envie de râler, d'engueuler l'idiote qui n'a pas pu se décaler d'un mètre dans sa course pour pouvoir éviter de me rentrer dedans. et finalement, cette idiote, j'arrive pas à lui adresser deux mots. je reste figée. j'aimerais disparaître. je m'étais préparée à rester calme quand elle se tient à plusieurs mètres de moi, quand on ne se parle pas. je ne m'étais pas préparée à le rester quand elle est en face et qu'elle ose me parler comme une innocente.  « naïs. ça faisait longtemps. tu m'as manqué, tu sais. » j'ai envie de fondre en larme, la voir là, c'est une grosse piqûre de rappel. envolé ma bonne soirée. je viens de dessaouler en quelques secondes. j'ai envie de continuer mon chemin, de la bousculer, d'être indifférente. sans succès. y'a un petit quelque part en moi qui est contente de la voir, un petit quelque part que je vais pas tarder à faire taire s'il le faut.  « moi pas. par contre, tu pourrais t'excuser. » j'ai l'impression de bouillir. je ne peux pas rester, je ne peux pas la voir agir comme si elle n'avait rien fait, et je ne peux pas agir comme si elle ne me faisait plus rien.  « si tu permet maintenant, j'allais quelque part. »  je lui fais signe de me laisser passer. elle n'a qu'à continuer sa course.

_________________

elle est belle, mais elle est méchante. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sol L. Weirn
membre
avatar
✧ ÂGE : vingt-trois ans.
✧ JOB : étudiante en lettres classiques, désireuse de passer sa vie avec un livre devant les yeux, visant le métier d'archéologue.
✧ COEUR : en miette.
✧ MESSAGES : 22
✧ HERE SINCE : 03/11/2014

MessageSujet: Re: (naïs) on se prépare des souvenirs.    Lun 10 Nov - 0:49

elle est là et sol ne la détache pas des yeux parce que sol est comme ça, sol regarde, sol donne envie de gigoter, elle rend mal à l'aise. parce que ses yeux voient loin, voient près, fouillent et transpercent et ça dérange. ça dérange la cible et elle, elle ça l'amuse. elle s'amuse d'un rien, de toute façon, sol. et puis, il faut dire que sa poupée est jolie. même belle. encore plus qu'avant. comme un feu orange pété qui clignote dans la nuit noire ou un accident de bagnole. elle est jolie aux yeux de tous et magnifique aux yeux de sol. parce qu'elle, elle la voit comme un chef-d'oeuvre. elle lui a montré les joies de la manipulation, lui a fait découvrir les véritables valeurs d'un couple, et surtout, la jalousie. « naïs. ça faisait longtemps. tu m'as manqué, tu sais. » elle dit ça lentement, elle dit ça doucement, avec cette même voix qui rime avec brouillard. parce qu'elle fait l'innocente et que si naïs ne la connaissait pas, naïs tomberait dans le panneau.  à regarder de plus près, on voit bien qu'elle lui parle comme à un vieux jouet qu'on a fini par briser. qui s'est envolé et qu'on est heureux de retrouvé. amusé de pouvoir enfin recommencer. sauf que le jouet n'est pas d'accord. elle sourit. « moi pas. par contre, tu pourrais t'excuser. » naïs et l'humour. sol a envie de rire mais sol a toujours envie de rire alors elle se contente d'hausser les épaules, l'air de rien, l'air de dire, ouais, peut-être. « comme si j'étais du genre à m'excuser. » phrase pleine de sous-entendus. du genre à s'excuser pour ce qu'elle lui a fait. oh, ça, jamais. camille et naïs, elle n'a jamais pu les départager. faut dire qu'avec les deux, elle n'a jamais eu envie d'aller voir ailleurs, sol. mais quand naïs est partie, camille s'est sentie de nouveau jalouse. deux ans. puis la fin. et la liberté étouffante qui lui a coupé le souffle. libre de trahir, mentir, tromper, haïr. elle est pas sûre d'aimer. c'est pour ça qu'elle veut naïs. sa poupée préférée. la plus éphémère et la plus forte. camille  est restée par amour. naïs est partie par jalousie. sol s'est lassée de camille, est partie, l'a trompé. avec naïs, elle n'a pas eu le temps de s'ennuyer. et c'est sans doute pour ça que quand elle la voit, elle a encore envie de sentir son corps s'emboîter au sien dans cette parfaite harmonie qui leur appartient. « si tu permet maintenant, j'allais quelque part. » sol se penche théâtralement en avant. une petite révérence avant de reprendre son chemin. elle sait ou elle va. elle le sait parce que sa princesse n'a pas changé et dans sa grandeur elle n'a rien perdu d'avant. alors sol s'avance vers la porte du bar qui se dessine et l'entrouvre, souriante, polie, galante et toutes ces conneries. « après toi, princesse. » et elle regarde un instant naïs avant d'observer l'intérieur. ça n'a pas changer. le souvenir se superpose à la réalité et l'hier lui paraît plus joli que l'aujourd'hui. elle n'est pas venue ici depuis longtemps, sol. depuis camille et naïs. le trio. il faut dire qu'elle n'a jamais aussi bien vécu qu'à ce moment-là de sa vie. au fond, sol, elle n'a jamais vraiment compris pourquoi naïs est partie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A. Naïs St-James
membre
avatar
✧ ÂGE : vingt quatre
✧ JOB : intérim, toujours dans le domaine de l'Art.
✧ COEUR : célibataire
✧ MESSAGES : 99
✧ HERE SINCE : 02/11/2014

MessageSujet: Re: (naïs) on se prépare des souvenirs.    Mar 11 Nov - 1:06

 je la rejette. c'est ce que mon corps entier me fait sentir. à sa vue, j'ai envie de partir en courant, de tout laisser là et d'oublier, parce qu'elle est néfaste. c'est l'instinct qui me le dicte car lui, il le sait, il se souvient d'elle et il est actuellement en train de me remettre en mémoire toute l'histoire qu'il y'a eu avec sol. ça a été expéditif, dès qu'elle a croisé mon regard, sans me laisser le temps de râler qu'elle m'ait bousculer, tout a défilé devant mes yeux, les souvenirs pénibles comme les beaux, et j'en suis là, à l'observer sans dire un mot. juste un goût amer au fond de la gorge et des larmes qui ne peuvent pas partir. c'est juste douloureux pour moi qui avait réussi à ne plus y penser. je jurerais qu'elle l'a fait exprès tiens, juste pour avoir le plaisir de me finir. je me sens prise au piège, ses yeux ils sont partout, ils sont là à me murmurer qu'il est inutile de vouloir me débattre, qu'ils m'ont eu et que c'est fini.  et là voilà qui m'achève avec sa fausse sympathie, comme si de rien n'était, comme elle n'avait rien à se reprocher. je grimace, j'ai envie de mourir, j'ai envie de la tuer aussi parce qu'elle m'insupporte. sol, je n'ai pas découvert tout de suite qu'elle pouvait être aussi redoutable. la réponse finit par tomber, de façon très expéditive. ce n'est pas un jeu. du moins, je ne veux pas entrer dans le sien et surtout, je ne veux pas jouer comme si de rien n'était.  « comme si j'étais du genre à m'excuser. » et maintenant la voilà qui va me rire au nez ? non, mais ses paroles font le même effet. elle n'a pas besoin de prendre ses airs supérieurs. ça ne fonctionne pas avec moi.  « oui, c'est vrai que t'es lâche. tu devrais changer. » lâche, c'est le mot pour celle qui n'assume pas ses actes, ceux qu'elle vient de nier en m'abordant le plus naturellement du monde sans se soucier de rien. quoi qu'il en soit, je ne laisse pas le silence s'installer. je ne veux pas que ceci ressemble de près ou de loin à une conversation. ça n'en est pas, ça ne peut pas en être. sol m'a utilisé, j'ai encore le sentiment qu'elle le fait, rien ne peut plus jamais s'installer. à ma demande, elle s'écarte de mon chemin, poursuit avec un geste théâtrale qui ne renforce qu'encore plus le sentiment qu'elle se fout de moi. elle me suit. ça aurait été stupide de penser qu'elle n'irait pas au même endroit que moi. ne l'avons nous pas fréquenté des milliers de fois cet endroit, rien que toutes les deux, quand la sincérité était encore là.« après toi, princesse. » et là,c'est l'ambiance d'autre fois qu'on retrouve, une grosse nostalgie. un sourire qui se dessine avant que je ne ma rappelle qu'il ne faut pas que je laisse faire. qu'il ne faut pas que je me plonge dans des souvenirs. je me retourne vers elle, avant que ça ne s'éternise. « écoute. on va en rester là, je ne suis pas venue pour te voir agir comme une connasse. je reste au bar, toi reste loin de moi. salut. » expéditif. je fonce au bar. ma tête n'est pas prête à ce qu'on se dise tout ce que l'on devrait se dire.

_________________

elle est belle, mais elle est méchante. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sol L. Weirn
membre
avatar
✧ ÂGE : vingt-trois ans.
✧ JOB : étudiante en lettres classiques, désireuse de passer sa vie avec un livre devant les yeux, visant le métier d'archéologue.
✧ COEUR : en miette.
✧ MESSAGES : 22
✧ HERE SINCE : 03/11/2014

MessageSujet: Re: (naïs) on se prépare des souvenirs.    Jeu 13 Nov - 21:34

« oui, c'est vrai que t'es lâche. tu devrais changer. » sol sourit parce que naïs croit qu'elle sait, mais naïs ne sait pas et naïs ne sait jamais. sol, elle peut pas être courageuse, elle peut pas parce que c'est pas elle et que ne plus être lâche, c'est ne plus être celle qu'elle a aimé, même un instant, même une fois. c'est tirer un trait sur toute une vie. et ça, sol, elle peut pas. elle sait que naïs non plus, elle en est incapable. ça se voit dans son regard. alors sol lui adresse une mimique et dans ses yeux, ça se voit tellement qu'elle se fout de sa gueule qu'elle se demande comment naïs arrive à ne pas la frapper. ça la dépasse. c'est vrai qu'en plus d'être belle, elle est forte. elle est forte et elle tient debout. quand sol vacille, c'est naïs le point d'encrage. et quelque fois, sol, elle aimerait bien retrouver son phare dans la nuit noire. mais paraît qu'il fait grève, le beau phare. « après toi, princesse. » et elle lui ouvre la porte parce que les gens ne changent pas, les gens ne changent jamais et naïs, dans son admirable et détestable perfection, ne fait pas exception à la règle. elle va au même endroit parce qu'elles y allaient. c'était leur bar et ça l'est encore, suffit que naïs se réveille, naïs ouvre les yeux, naïs se souvienne qu'elle l'aime et qu'elle est comme ça, sol, qu'il faut la prendre avec ses qualités et ses défauts. surtout ses défauts en fait. « écoute. on va en rester là, je ne suis pas venue pour te voir agir comme une connasse. je reste au bar, toi reste loin de moi. salut. » elle la reconnaît bien là. et elle pourrait presque en sourire. mais sol n'est pas d'accord. ça se voit à son sourire qui se perd et ses yeux rieurs qui ne rient plus du tout. hors de question. elles ont toujours été ensemble, ici, y'a pas de question à se poser. on change pas les bonnes vieilles habitudes. « tu crois que je vais aller m'asseoir dans le fond pour te faire plaisir ? j'ai arrêté de te faire plaisir quand tu t'es barrée, princesse. » princesse, le surnom qui roule sur la langue et vint se nicher dans chaque phrase qu'elle lui prononce. parce que ça va finir par l'énerver et sol a hâte. parce que naïs, c'est sa poupée.
et elle n'a pas fini de jouer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A. Naïs St-James
membre
avatar
✧ ÂGE : vingt quatre
✧ JOB : intérim, toujours dans le domaine de l'Art.
✧ COEUR : célibataire
✧ MESSAGES : 99
✧ HERE SINCE : 02/11/2014

MessageSujet: Re: (naïs) on se prépare des souvenirs.    Ven 14 Nov - 22:11

 un retour vers le passé. je ne suis pas venue ici pour revivre mes souvenirs avec sol même si c'est le sentiment qui m'emplit présentement. ce n'est pas un lieu de pèlerinage et ma venue est sans rapport avec elle. et pourtant, la voilà la fatalité. elle est face à moi, à me narguer, à se foutre de moi comme si tout ça n'était qu'un jeu. j'arrive à me maîtriser, à ne pas entrer dans une colère noire et surtout, j'arrive à ne pas lui faire de reproche, à ne pas aborder cette conversation que je ne veux pas avoir, je ne veux pas parler de sol, encore moins parler avec elle. mais ce que je veux, il semblerait qu'elle s'en foute. t'façon je le sais d'il y'a longtemps, seul son petit plaisir compte. je le vois, vu la façon dont son visage se décompose dès que je lui demande de partir. « tu crois que je vais aller m'asseoir dans le fond pour te faire plaisir ? j'ai arrêté de te faire plaisir quand tu t'es barrée, princesse. » je pouvais toujours espérer oui. je soupire. je ne veux pas qu'elle parle de mon départ. je ne veux pas qu'elle parle de ce qu'elle a fait, de comment elle l'a vécu. je pense que le couteau vient d'être suffisamment remué dans la plaie, alors j'hausse simplement les épaules. si elle veut être là, qu'elle reste. je me soûlerais jusqu'à ne plus entendre. « comme tu veux, si ça te fait plaisir. » je me dirige vers le bar puis m'assied. j'essaie de garder en tête de rester zen, parce que je sais à quoi elle joue sol, elle joue à m'énerver, elle joue à me faire sortir de mes gond pour se prouver quelque chose. quoi ? je ne sais pas, c'est à découvrir. « et donc, qu'est ce qui t'amène ici ? qu'est ce que tu cherches à faire ?  » je tapote des doigts sur la table en attendant que le barmaid s'intéresse à nous. « sers moi des shooters. » je demande, avant de reporter mon attention sur ma suiveuse. « t'es pas venue avec Camille ? . »

_________________

elle est belle, mais elle est méchante. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sol L. Weirn
membre
avatar
✧ ÂGE : vingt-trois ans.
✧ JOB : étudiante en lettres classiques, désireuse de passer sa vie avec un livre devant les yeux, visant le métier d'archéologue.
✧ COEUR : en miette.
✧ MESSAGES : 22
✧ HERE SINCE : 03/11/2014

MessageSujet: Re: (naïs) on se prépare des souvenirs.    Mar 18 Nov - 21:16

« tu crois que je vais aller m'asseoir dans le fond pour te faire plaisir ? j'ai arrêté de te faire plaisir quand tu t'es barrée, princesse. » la phrase a le don d'énerver naïs. ça se voit à son visage de poupée qui se ferme presque automatiquement et qui soupire. parce que c'est vrai, quand même, depuis quand elle a le droit de parler de ça sol ? sol s'en fiche, en fait, elle en parle parce qu'elle sait que ça casse un peu son jouet. et naïs, elle n'est à elle qu'une fois brisée, rapiécée. viens, naïs, viens, sol te recollera avec tout l'amour dont elle est capable. même si c'est pas grand-chose. naïs soupire, naïs hausse les épaules, et c'est finit. l'évidence se perd dans le silence. naïs, elle est attractive et plus elle s'éloigne, plus sol veut avancer. alors elle la suit. c'est peut-être ce qu'elle aurait dû faire, quand naïs est partit. peut-être. « comme tu veux, si ça te fait plaisir. » la princesse s'en va et passe la porte pour aller s'asseoir au bar. sol la reconnaît bien, là. même si elle devrait pas. parce que cette fille-là, ce n'est plus sa petite-amie, c'est une inconnue avec laquelle elle joue sans remord. si sol en était capable, elle aurait quelques regrets. mais elle ne sait pas ce que c'est alors elle joue avec sa proie, elle l'agace et elle en tire une certaine satisfaction. elle n'a pas aimé le vide dans le regard de camille quand elle est partie. comme si tout d'un coup, sol n'était plus capable de lui faire ressentir quoi que ce soit, même de la haine. faut dire que sol est contente quand naïs s'apprête à s'énerver. ça veut dire qu'elle est pas vide, la poupée. « et donc, qu'est ce qui t'amène ici ? qu'est ce que tu cherches à faire ? » sol hausse un sourcil. puis redevient subitement fidèle à elle-même, je m'en foutiste, à côté de la plaque. c'est vrai ça, qu'est-ce qu'elle fait là, à côté de naïs ? qu'est-ce qu'elle cherche à faire ? oh, et puis, autant inventer comme elle l'a toujours fait. « ma soeur voulait voir paris, la nuit. je lui ai même offert le jour. » toujours à se vanter, sol. irrécupérable, cette fille, vraiment. le barman arrive et lui demande un truc bien fort, n'importe quoi, l'air de dire, j'ai de l'argent à foutre par les fenêtres, balance la sauce. c'est un peu ça. c'est toujours ça avec sol. elle pense à manu. pauvre manu qui perd le nord et le sud, qui se perd, qui brûle, qui se noie. cette pauvre gamine qu'elle emmène vers les bas-fonds, sans même s'en rendre compte. ou si. et c'est peut-être ça le pire. cette même manu qu'elle a emmené à paris quand camille est partie. parce que sol, la solitude, elle aime pas. « t'es pas venue avec Camille ? » sol esquisse un sourire amusé. l'ombre d'un soleil au coin des lèvres. puis elle hoche négativement la tête. même si ça l'aurait beaucoup amusé, c'est vrai, de lui dire : oui oui, on est très heureuses. on veut même adopter, si tu savais ! d'ailleurs, j'ai la bague au doigt, nan, c'est pas une bague d'autoroute, pas une bague de gamin. oui, on est jeunes, mais on s'aime ! en fait, dans l'équation, c'est toi qui était de trop, pas elle. mais sol ne veut pas lui mentir cette fois. pas maintenant. ça va être marrant, de dire la vérité. « je suis partie. ou elle est partie. camille s'est barrée. deux ans après toi. un peu moins lâchement, cependant. » petite pique acide. parce que le départ de naïs, c'est le blessant et vexant, quand même. « de toute façon, je ne l'aurais pas emmené dans notre bar. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A. Naïs St-James
membre
avatar
✧ ÂGE : vingt quatre
✧ JOB : intérim, toujours dans le domaine de l'Art.
✧ COEUR : célibataire
✧ MESSAGES : 99
✧ HERE SINCE : 02/11/2014

MessageSujet: Re: (naïs) on se prépare des souvenirs.    Dim 23 Nov - 22:29

 on joue juste la mascarade. me voilà, moi au bar, accompagnée d'une magnifique créature que je souhaiterais voir à mille lieux de moi, je fais la gueule, ça se voit et je n'ai pas envie de le cacher. sol me colle aux pattes, à vrai dire, je ne saurais dire si dans le fond, ça me déplait ou non, quand j'arrête de penser au passé, il y'a une part de moi qui semble se réjouir. si seulement je pouvais lui tirer une balle à celle-la pour qu'elle se la ferme. non, je vais continuer d'écouter ma tête qui statue encore le pour et le contre de cette discussion. les silences sont toujours une horreur pour moi. je l'évite. c'est maintenant que les banalité arrivent.  « ma soeur voulait voir paris, la nuit. je lui ai même offert le jour. » wow. je devrais observer ses chevilles pour voir ce que ça donne, à ce rythme là, elle finira coincée sur place. je ne suis pas épatée par la vantardise de sol, je me contente de regarder derrière elle, comme si je cherchais quelqu'un et lâche.  « semblerait que tu l'aies perdu ta soeur. ou alors, peut-être qu'elle a pris la fuite » elle aussi. je meurs d'envie d'ajouter, mais je n'ai pas envie d'entrer dans le jeu de sol pour le moment. j'agrémente d'un grand sourire forcé puis commande une boisson. j'hésite à jouer la carte de la jalousie, à faire les beaux yeux au barmaid mais, je décide de ne pas le faire. j'ai déjà bien assez honte face à lui quand je vois l'air supérieur que sol prend. à vrai dire, j'aimerais plus l'amener ailleurs. qu'elle retourne auprès de sa camille et qu'elle m'oublie. seulement, ombre au tableau. « je suis partie. ou elle est partie. camille s'est barrée. deux ans après toi. un peu moins lâchement, cependant. » contente de savoir que ma chère amie se retrouve. qu'elle mentionne ma fuite me fait doucement sourire. je comprend maintenant, pourquoi sol joue à la connasse. elle est seule, et elle a la rage. « de toute façon, je ne l'aurais pas emmené dans notre bar. » je souris. je cherche encore à savoir ce qu'elle veut mais là, je suis plutôt encline à balancer des pics, moi aussi. mon verre arrive sous mes yeux. j'en bois une gorgée avant de répondre. « et bah, la salope a eu du courage. j'ai presque de l'estime pour elle. ça te dérange pas hein ? si je vais la voir pour tenter le coup . » clin d'oeil. je lève un verre à sa santé. « elle me dira peut-être comment elle a fait. j'avoue que, c'est un peu contraignant de devoir carrément partir à l'étranger pour se débarrasser de quelqu'un.» le ton de la rigolade. finalement, on dirait que je joue le jeu. « et donc, ça fait quoi d'être seule ? quoique, tu as bien du trouver deux nouvelles idiotes pour combler les trous. tu me les présentera, j'aimerais savoir si mon bouche-trou est canon. »

_________________

elle est belle, mais elle est méchante. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: (naïs) on se prépare des souvenirs.    

Revenir en haut Aller en bas
 

(naïs) on se prépare des souvenirs.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
► OOH LA LA PARIS. ::  :: paris nuit-