AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
ooh la la paris, réouverture. 02/11/14.

Partagez | 
 

 midnight city (ange)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Camel Al-kâtib
administrateur
avatar
✧ ÂGE : vingt six ans.
✧ JOB : vendeur de la deuxième chance, artiste de rue.
✧ COEUR : célibataire.
✧ MESSAGES : 1453
✧ HERE SINCE : 30/07/2012

MessageSujet: midnight city (ange)   Lun 3 Nov - 19:57

C'est la valse de minuit, l'autre paris s'éveille et moi aussi. Il y a tout un maelström de bruits: des bouteilles qui roulent aux cris de certains passants. ça sent l'alcool et la fin de semaine. Et...je crois que j'adore vraiment ça. Le sourire que je me trimbale depuis dix minutes maintenant refuse de s'effacer. Se balader à paris la nuit, c'est un peu comme traîner un dimanche après midi à la maison: d'une douceur incroyable. C'est beaucoup plus calme normalement mais là, je crois bien qu'ils sont là pour la même chose que moi: se détendre et oublier. J'enfonce une main dans ma poche et en extirpe un paquet de clopes que je secoue doucement. Je veux me faire tout petit, histoire qu'on ne me remarque pas trop. Je pince une cigarette entre mes lèvres et l'allume rapidement. Je suis le genre même de gars qu'on va contrôler cent fois avant de le laisser s'en aller et là...j'ai toutes les raisons du monde de me faire coffrer. Je n'ai pas encore de cadavre dans le sac à dos mais juste de quoi m'accuser de vandalisme, ou quelque chose comme ça. L'art ne porte jamais le même nom selon la gueule que t'as.
Mais...je finirais bien par m'y faire, non ?
Je transpose le sac contre mon estomac lorsque je débouche sur une petite rue, étroite, fade et pas particulièrement colorée. C'est celle que j'ai repéré la dernière fois. Il n'y a pas grand chose ici, pas de baraques, pas d'affiches, relativement peu de magasins. Je ne crois pas que mes dessins risque de gêner quelqu'un. Je prie pour en tout cas. Parce que j'ai beau savoir que tout ce que je fais finira bien par être effacé, ça me brise quand même le coeur à chaque fois. J'aime pas trop ça...devoir oublier. Bêtement, ça me réchauffe l'estomac de me dire que même dans dix ans, tout ce que j'aurais fais sera peut être encore là, comme si de rien n'était.
Alors, quand je vois quelqu'un venir par là, j'ai un peu perdu la notion du temps. Je serre un peu les lèvres sur le cadavre de mégot et cache la bombe de peinture dans mon dos, l'air mi-con, mi-penaud. Ça ne peut pas être un flic ça, non...? non, sérieusement...ça s'habille comme ça un flic...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ange Pietri
membre
avatar
✧ ÂGE : › vingt-neuf ans.
✧ JOB : › hante les rayons de shakespeare and cie, musicien raté.
✧ COEUR : › abîmé, glacial.
✧ MESSAGES : 132
✧ HERE SINCE : 02/11/2014

MessageSujet: Re: midnight city (ange)   Mar 4 Nov - 23:02

Et v'là, un autre bar qui ne voudra plus de toi et de tes sales manières. Tu ne peux pas t'en empêcher n'est-ce pas ? Faut que tu t'fasses haïr, c'est presque un jeu, mais t'as tendance à oublier que t'es seul à y jouer. T'es balancé dehors, et tu lèves un doigt vers eux, un rire accroché aux lèvres, content de toi, idiot. Tu réajustes ta guitare sur son épaule et disparais dans la nuit parisienne. T'écoutes les bruits qui résonnent autour de toi et chaque bruit devient un son, chaque son une note et des ténèbres naissent une musique. Tu te laisses porter par les accords de la ville, sans réfléchir à où tes pas te mènent, errant, vagabond, jusqu'à ce qu'une silhouette dans la pénombre n'attire ton regard, que ta curiosité t'arrête brusquement sur la chaussée, pour poser tes yeux sur la forme indistincte qui a cessé de bouger à l'instant où tu t'es avancée vers elle. Tu distingues les cendres mourantes d'une cigarette et ça te donne furieusement d'en fumer une, alors tu fouilles dans tes poches et exécutes le geste, automatique, qui lie le filtre à tes lèvres. Tu crois bien reconnaître le gars que t'aperçois presque correctement mais ce qui accroche ton regard, ce sont les couleurs qui explosent sur le mur, et ça te frappe, tu t'rappelles, de ton propre visage croisé au hasard d'une rue, qui t'avait fait rire nerveusement avant de carrément t'intriguer. Tu reportes ton attention sur l'artiste clandestin. T'as du lui foutre une sacrée frousse en débarquant de nulle part et, ça encore, ça t'fait sourire. On s'connait ?


_________________


la vie est une escroquerie.
Oh, parce que ça avait dû l’amuser, parce que certains hommes refusent de se plier à toute logique. On ne peut ni les acheter, ni les persécuter, ni les raisonner, ni négocier avec. Certains ne rêvent que de voir le monde brûler.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

midnight city (ange)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
► OOH LA LA PARIS. ::  :: paris nuit-