AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
ooh la la paris, réouverture. 02/11/14.

Partagez | 
 

 spacecakes & laughs ▲ libre.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: spacecakes & laughs ▲ libre.   Jeu 13 Juin - 16:49

Je renifle doucement, assis à même le sol et en plein milieu du salon. J'observais d'un air dubitatif la soirée de cette vierge effarouché de bob qui c'était vraisemblablement fait décoincé un bon coup. Bob, je le connaissais depuis quelque temps déjà, depuis le moment où j'ai décidé de m'incruster à l'une de ses soirées au gré du hasard à vrai dire et la vérité c'est que je m'y suis toujours fait chier. Oh parfois, il arrivait quelques incidents presque mystérieux et ainsi ses soirées devenaient un peu plus excitantes, mais jamais, au grand jamais les gens ont été aussi euphoriques. C'est léger, à peine perceptible, les gens sourient seulement un peu plus, se taquine plus facilement et tirent moins la tronche, pourtant ça semble être un véritable miracle et au vu de la gueule de bob, lui aussi, il se pose des questions, inspectant sa canette de bière sans alcool. Je fronce les sourcils effilochant le bout de gâteau que j'avais chopé prêt des chips, me décidant enfin à le grignoter. Et grimace. Pour un gâteau au chocolat, il est vachement raté ce truc, un arrière goût pas forcément agréable mais pas forcément dégueulasse pour autant. ça m'ferait presque penser à c'qu'on s'amusait à préparer avec doggy pour égailler nos soirées. oh. Je me lève difficilement, rassemblant tout le courage que j'avais emmagasiner pour quitter la fraîcheur du carrelage. je manque de faire tomber une demoiselle à qui je vole le verre avec un petit sourire, lui conseillant d'aller goûter le gâteau avec un petit il est génial, g-é-n-i-a-l, je te jure, à l'appuis. j'avale le peu d'alcool dans le verre, appréciant le mélange de vodka et de soda pour aller taper la discussion à bob. patrick, précise-t-il au passage. décidément, il en a pas fini avec ça. bob, c'est toi qui a fait le gâteau ? quel gâteau ? me demande t-il, irrité. Alors ouai, ce n'est pas lui, j'hausse les épaules et le laisse s'interroger tout seul, allant m'chercher automatiquement un autre morceau. Je me disais bien aussi, bob, c'pas tant l'genre de gars à animer ces soirées de cette façon. Je zigzag entre les gens, cherchant au passage ma blonde du regard sans la trouver vraiment. dans le coin, une meuf est partie dans une véritable thèse passionnée, un air niais sur la tronche. Ah, ouai, pas de doute, c'gâteau, il n'est vraiment pas fait que de chocolat. je grignote c'qui me reste du crime, souriant aussi niaisement que l'autre meuf et m'en vais chercher une nouvelle occupation, tapotant l'épaule d'une silhouette. dis, t'as pas vu une blonde ? un peu paumé, l'genre pour qui tu appellerais une ambulance tu vois.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: spacecakes & laughs ▲ libre.   Jeu 13 Juin - 18:09

S'incruster dans les soirées, ce n'est aucunement ton genre. En fait, tu ne vas jamais dans les soirées à moins que l'on t'y force. Cependant, ce soir, tout était différent, tu étais perdue dans un coin de la ville lumière, la batterie de ton téléphone était totalement à plat, alors tu t'étais donné pour mission de t'incruster pour choper un téléphone et appeler un taxi. Deux minutes que tu te trouvais dans l'endroit, que l'on avait déjà mis un verre dans ta main. Tu te regardas avec curiosité et suspicion avant de te dire qu'un peu d'alcool ne te tuerait pas. Tu avalas une gorgée, puis une autre tout en marchant à travers l'appartement. Ta quête d'un téléphone était maintenant abandonnée, en fait, tu ne te souvenais plus tellement pourquoi t'étais rentrée dans cet appartement. Au vu de ta grosseur, du fait que ton ventre soit vide et que tu ne tolères pas vraiment l'alcool, un seul verre te donna le tournis. En voulant aller t'asseoir dans le salon, un jeune homme manque de te bousculer et attrape ton verre au passage. Tu ne pus retenir un sourire d'incompréhension et de surprise devant son geste, avant de le voir bouger les lèvres. il est génial, g-é-n-i-a-l. Manger, ça te répugnait. Ça faisait prendre des calories, du poids et ça t'empêchait d'être parfaite, mais l'alcool t'empêchait aussi de prendre des décisions réfléchies. Ça ne pris donc que quelques minutes, avant que tu te retrouves à la table où ce trouvait le gâteau. Tu n'en prit qu'un petit bout que tu grignotas lentement appuyée sur la table face à la salle. T'es pas une experte en pâtisserie, mais il goûte plus qu'étrange ce gâteau. Le chocolat avait un étrange arrière gout qui restait dans la bouche, malgré cela tu ne pus t'empêcher de terminer la portion que tu t'étais prise avant d'en prendre une autre. Un sourire béa sur les lèvres et le regard léger, celui-ci se baladait d'une personne à l'autre, d'une conversation à l'autre. Sans qu'ils ne s'en rendent compte, tu les écoutais tous parler en même temps, tu étais la spectatrice de plusieurs spectacles simultanés, jaugeant les interlocuteurs sur leur manière de s'exprimer, leur sujet de conversation.


Dernière édition par Axelle J. De Lacroix le Mer 19 Juin - 0:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: spacecakes & laughs ▲ libre.   Jeu 13 Juin - 20:38




spacecakes and laughs

Y avait une soirée chez... Chez qui déjà ? Bref peu importe, t'y allais de bon coeur, les révisions ça te faisait chier et c'était presque sûr que tu l'aies pas ce bac, alors à quoi bon ? Tu te trimbalais des gobelets à la main, un bon pack qui commençait à peser lourd et une balle de ping pong dans la poche de ton jean. D'ailleurs ça te faisait rire, genre comme si t'avais une troisième couille. Trou du cul. T'avais une folle envie de beer pong. Après tout c'était bientôt la fin des cours et t'avais envie de fêter ça dignement, dans l'genre soirée à l'américaine. Et t'avais ramené le nécessaire, toi qu'est quedal prévoyant d'habitude et qu'attendait d'être surpris. en fait nan, t'étais juste un gros branleur qu'avait la flemme. t'étais le connard qui squattait en soirée, qui faisait chier pour avoir un sac de couchage et un oreiller parce que "t'avais oublié". Bref sur le coup, t'avais préféré prévenir que guérir quoi. Tu sors de la bouche du métro. Le quartier latin. T'y étais pas souvent.   Une fois à destination, tu prends même pas la peine de sonner. C'était ouvert et personne ne serait venu t'ouvrir. Tu déambules, chouette appartement. Pas un seul visage connu, nada. Tant pis, ça te donnait l'occasion de faire de la merde et qu'on te retrouve pas après. Tu poses alors ton pack sur la table de la cuisine, où trônaient des gâteaux. Ils n'inspiraient pas confiance mais voilà, t'avais la dalle, t'avais toujours la dalle. T'en prends un, te diriges vers les festivités, en direction du salon. Hm, sec le gâteau, pas top. Un grand brun, les cheveux bouclés, les yeux clairs et à l'air béat a failli te rentrer dedans, ne regardant pas son chemin. Il était plus occupé à sourire niaisement à une fille non loin. 
 

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: spacecakes & laughs ▲ libre.   Jeu 13 Juin - 21:26

Mais qu'est ce que je fais là? Cette question trotte dans ma tête depuis une bonne heure, l'heure à laquelle je suis arrivée chez ce cher Patrick. Je me souviens avoir longuement hésité avant de venir. J'ai passé au moins cinq fois la porte d'entrée de l'appart. Je sors une première fois. Je me dis que ne suis pas correctement habillée. Je retourne à l'intérieur. Je me change. Plusieurs fois. Je sors à nouveau. Et s'il ne veulent pas de moi? Aussi ridicule que ça puisse paraître je rentre à nouveau. Je pense à me mettre devant la télé en pyjama. Mais l'appart sombre, vide, n'a pas l'air accueillant ni chaleureux. D'habitude, la solitude est ma meilleure amie, mais ce soir, elle me fait presque peur. Je me change à nouveau, jetant mon dévolu sur un ensemble simple: un short en jean, un T-shirt pâle aux manches échancrées, et des vans. Je me suis rendue à cette fête, lorsque je suis arrivée, les regards se sont tout de suite posés sur ma chevelure relevée en chignon, surtout à cause de sa couleur hors du commun. A croire qu'on ne m'identifie qu'à cause de ma couleur de cheveux. Vous allez me dire, c'est moi qui l'ai cherché aussi. Je me suis furtivement glissée entre les gens, jusqu'à trouver dans un coin un fauteuil vide qui n'attendait que moi. En position fœtale, j'ai sorti mon portable et me suis connectée à Twitter pour parler avec des amis. Car socialiser sur internet c'est tellement plus facile que dans la vraie vie. Je lève de temps à autre le regard de mon écran. Et dire que j'étais venue en partie pour me sortir de ma solitude, je suis vraiment un cas désespéré. Quelqu'un vient et se penche vers moi pour me proposer du gâteau. Je souris maladroitement, et j'en prends un morceau. Une fois en bouche, il a un goût... disons... surprenant, je m'attendais à du chocolat, et ça en a tout l'air, mais il y a cet arrière goût étrange, qui reste en bouche, et qui n'est pas agréable. Mais je continue tout de même à manger, parce que ça serait bête et malpoli de ne pas le terminer. Je me décide enfin à me lever, au départ pour trouver de quoi rincer cet arrière goût étrange. Mais d'un seul coup, sans savoir pourquoi, cette soirée me rend un peu plus enthousiaste. Je trouve une canette de bière car quitte à faire, pourquoi se retenir? C'est une fête après tout. Je suis euphorique avant même d'avoir entamé ma bière, ce qui est étrange. Mais les questions que je me pose s'évaporent bien vite. Mon esprit s'embrouille et le pire c'est que ça me plaît, cette sensation grisante de sentir les barrières de la timidité s'effondrer, les complexes s'évanouir. Je ne prends pas la peine de chercher un verre, et bois au goulot. Leçon n°1: ne jamais droguer Aerin, où elle se transforme en bête de soirée. Un sourire niais fend mon visage et je cherche du regard quelqu'un à aborder pour partager mon euphorie nouvelle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: spacecakes & laughs ▲ libre.   Jeu 13 Juin - 21:40

Les soirées de samedi soir commencent toujours avec le sms perdu d’un pauvre connard qui se sera pris d’envie de saccager son appartement. J’ai pourtant beau me dire au moment où je reçois le fatidique sms que je serais mieux à passer ma soirée comme n’importe quelle adulte soit devant la télé, soit dans mon bain ; j’y vais toujours. Bordel ! Un jour, je devrais le rendre officiel. Je suis plus une ado. Bref, c’est donc par le biais d’un sms perdu que je me retrouve dans l’appartement de cet inconnu, entourée de gens tout aussi inconnu. Au moins, l’ambiance est là et après une longue journée de travail c’était rassurant de voir que je n’ai pas fait le mauvais choix en pointant. Puis en plus, y’a à bouffer. Genre au lieu de se contenter de foutre des chips dans un saladier, y’a un type qui a fait un gâteau quoi’ Le mec qui a tout compris à la vie. Sauf que son gâteau est dégueu. J’en ai pris une part, j’ai goûté. On dirait que ce truc a été fait avec le truc pour faire fuir les mites dans les placards. Ouais, ça doit être un mec qui a fait ce truc là, on comprend pourquoi presque personne y a encore touché tiens’ Puis les minutes passent, ce gâteau devient bizarrement hyper bon et pour être sûre de pouvoir continuer à bouffer, j’en fourre deux part dans mes poches avant d’aller plus loin. Je ne sais pas où aller pour le coup vu que je ne connais encore personne. Puis ils ont l’air trop louche les gens ici, je me dépêche d’aller m’asseoir dans un coin, pas trop loin des enceintes histoire de profiter de la musique. Au final, je me laisse tomber sur un matelas gonflable posé là où se tient déjà quelqu’unJe dis bien que je me laisse tomber parce que pour le coup, je commence à avoir les jambes en coton. Je tombe comme un gros sac sans manquer de faire perdre l’équilibre à la personne qui avait posé ses fesses avant moi sur ce matelas. J’y peux rien si ces trucs c’est pas stable. « oh putain désolée. J’y peux rien c’est tout mou ce truc. » dis je en sautillant sur les fesses. «  regarde. Boing. » Puis j’éclate de rire, sans raison apparente. La scène est juste drôle, du moisn pour moi vu que la personne, elle pige pas trop ce que je fais, je décide d’offrir le calumet de la paix pour le coup. «  tiens ! » Je sors un des gâteaux de ma poche. « tu devrais goûter ce truc, c’est hyper bon. C’est au chocolat et à la lavande. » J’argumente en riant. A mon avis il va se rendre que c’est dégueu mais osef. Je reste là à contempler le matelas. « oh putain ! tu sais ce qu’ils aurait du faire les gens. C’est de remplir le matelas avec de ‘hélium. Déjà il serait pas aussi bas, puis il volerait. Ça s’rait trop cool nan ? on aurait pas le tapis magique d’alladin mais son matelas. Et on volerait. On ferait trop de truc et tout. Ah putain je veux. T’as de l’hélium chez toi ? » voilà, je finis par être bavarde. Et en fait, c’était pas de la lavande.
Revenir en haut Aller en bas
Rosanne Perlin
membre
avatar
✧ ÂGE : eighteen.
✧ JOB : serveuse le we.
✧ COEUR : déjà passée par là.
✧ MESSAGES : 1092
✧ HERE SINCE : 11/06/2013

MessageSujet: Re: spacecakes & laughs ▲ libre.   Jeu 13 Juin - 22:06


Il sait pas trop pourquoi il y va à cette soirée. Enfin si, parce que Théo est de toutes les soirées, bien évidemment. Mais ce soir, il sait pas chez qui il va, il sait même plus qui lui a parlé de cette soirée. Mais il refuse jamais de sortir, Théo. Ce soir, il a même embarqué Lisa avec lui. « Arrête de stresser pour le bac ! » il lui a dit. Elle est tout le temps en train de lui parler de ça ces derniers jours. Ouais, faudrait peut-être qu'il pense à bosser quand même. La terminale s c'est pas d'la rigolade quand meêm. Ouais bon, demain il révisera ses variables et compagnie. Mais pas ce soir. Ce soir y'a cette soirée chez Bob. C'est qui Bob, déjà ?
Lisa vient le retrouver chez lui et il l'entraine, son bras tatoué autour du cou de Lisa.
En arrivant la-bas, c'est déjà plein de monde. Théo sourit, il aime bien quand les soirées sont pleines de monde. Ça fait plein de possibilités.
Il voit au loin Leho, en passant devant lui avec Lisa, il l'entend vanter les mérites d'un gateau qui semble extra.
« J'vais nous chercher des trucs à boire. » il dit à Lisa. Il l'abandonne quelques minutes à son triste sort. Il prend un gateau et fait une grimace. C'est pas très bon quand même. Il se sert un verre, il sait pas ce qu'il verse, mais peu importe le flacon pourvu qu'on ait l'ivresse, non ? Et puis il le laisse tomber sur un matelas par terre. Théo contemple son verre. Merde, faut qu'il retrouve Lisa. Il s'en veut de l'avoir laissé, il devrait vite la retrouvée, c'est lui qui la forcée à lacher ses livres pour l'accompagner. Et puis, il aime pas laisser Lisa toute seule, en fait. Il aime pas quand il a pas un œil sur elle.
Mais quand il se lève, une fille se laisse tomber à coté de lui et lui fait perdre l'équilibre. « oh putain désolée. J’y peux rien c’est tout mou ce truc. » Ben, c'est un matelas, quoi. Il la regarde, elle a l'air complètement défoncée. Théo sourit, il aime bien les gens défoncés. « regarde. Boing. » elle éclate de rire, et Théo la regarde, il se moque pas parce qu'elle est défoncée et que ça l'excuse. Et puis elle commence à lui proposer un gateau. Théo commence à faire le lien entre le goût chelou du gateau qu'il a gouté tout à l'heure, l'engouement de Leho pour celui-ci et l'état de la fille à coté de lui. Des space-cake. Il en prend vite un bout, parce que Théo aime bien les space-cake. Putain, c'est pas d'main qu'il va réviser ses maths, finalement. La fille à coté de Théo à recommencé à parler mais tellement absorbé par la dégustation de son gateau, il a pas tout écouté. Ça finit par « t'as de l'hélium chez toi ? » Théo plisse les yeux. « Pourquoi j'aurai de l'hélium chez moi ? » Mais en fait, il attend pas vraiment de réponse. Il avait servit deux verres d'alcool, un pour Lisa et un pour lui. Il en tend un à la fille à l'hélium. « Tiens bois un coup, ça te fera du bien. » Et puis parce que ça se fait, il ajoute. « j'suis Théo. » Mais il est pas sur qu'elle va retenir son nom.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: spacecakes & laughs ▲ libre.   Jeu 13 Juin - 23:24

Les battements de mon cœur sont rapides, trop rapides. Il tambourine sous ma cage thoracique comme un taré désirant s'échapper de l'asile. La seringue s'écrase au sol sous les regards défoncés d'un groupe de types tombés aussi bas que moi. Je n'sais même pas pourquoi je suis avec eux à vrai dire. Je ne me souviens même plus de leurs noms mais c'est pas important. Non, parce que l'important, il se trouve là, planté dans mes veines. Il glisse jusqu'à l'organe vital, possède mon cerveau, fait naître une énergie que je semblais avoir perdu. Les amphet' guident mon âme, comme la plupart du temps. Non pas seulement en soirée, mais aussi en semaine, à n'importe quelle heure du jour ou de la nuit. Une sorte de ficelle dont on ne peut se défaire, parce que sans elle, on viendrait à s'y écrouler. Enfermé dans ma bulle, les paroles fusent de part et d'autre de la pièce. Mes yeux s'y perdent, sans réellement comprendre, les pulsations de mon cœur semblent juste un peu trop bruyante jusqu'à ce que le mot 'fête' parvienne difficilement à mes tympans. Un type attrape mon poignet pour me relever. Suis moi, j'crois bien que c'est ce qu'il me demande. Alors, machinalement, je quitte un appartement miteux pour grimper sur ma trottinette et suivre ce petit groupe démoniaque. Ils courent dans les rues de Paname et je roule derrière eux, de mon morceau de féraille qui grince un peu trop. Mes yeux se ferment au contact du vent et se rouvrent dans une pièce différente. La musique résonne en moi, comme dans une boîte de conserve. Les gens sourient. Ils ont l'air heureux, encore plus que moi. Légèrement paumé, il me faut quelques secondes seulement pour attraper un verre et en boire quelques gorgées sans savoir ce qu'il contient. Il pourrait bien déborder d'eau de javel que ce serait la même. Mes papilles sont anesthésiées par les substances déjà avalées. Un peu trop brute je me retourne vivement et manque de donner un coup de coude dans la bouteille d'une fille qui se trouve là. Mes yeux se posent sur sa crinière rousse avant de fixer son regard aussi rougit que celui des autres. « Fais donc tourner l'eau bénite. » Un sourire provocateur prend place sur mes lèvres tandis que je lui vole sans aucune gênes sa bouteille pour m'en délecter. Je fais ça de façon tellement propre que la moitié du liquide vient s'échouer sur mes vêtements. Vêtements qui me serrent horriblement. D'ailleurs lorsque je baisse les yeux, la première fois -depuis le début de la soirée- j'me rends enfin compte que je porte le déguisement d'un super héros. J'ai pas du le mettre depuis si longtemps qu'il moule horriblement chaque partie de mon corps. J'ai plus l'air d'un taré que d'un superman et pourtant j'parviens encore à le porter fièrement. De toute façon je ne connais personne. Et personne ne se souviendra de moi demain matin. La nuit est aux hallucinations, Speederman.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: spacecakes & laughs ▲ libre.   Ven 14 Juin - 0:11

spacecakes & laughs
Pour une fois, t'acceptes de suivre Théo. Et de sortir. T'as besoin de décompresser, t'as besoin de souffler. De penser à autre chose. Parce que t'es littéralement en train de devenir folle à cause du bac. Limite comme si ta vie allait se jouer cette semaine là. Le pire, c'est que t'es le genre d'élève modèle à n'avoir que des notes au dessus de la moyenne, a avoir de bonne appréciation et surtout un avis très favorable pour ce fameux bac. Pas de quoi vraiment stresser, en somme. Sauf que t'es jor Hermione Granger version réelle (avec des cheveux beaucoup plus beaux, quand même) et que t'as l'impression que plus tu révises, moins t'en sais. Bref, ce soir, le bac n'existe pas. Ce soir, tu t'amuses. Tu sais pas chez qui vous allez mais ce qui est sûr c'est que l'endroit est déjà pas mal bondé. Et tu te laisses entraîner par ton meilleur ami à l'intérieur. T'affiches un léger sourire sur tes lèvres, histoire de pas tirer la gueule. N'oubliant pas que t'es pas là pour ça et que tu t'es jurée pour une fois, d'en profiter réellement. Tu suis Théo dans la foule et aperçois Leho dans un coin de la pièce. Bien, au moins une deuxième personne que tu connais. C'est déjà ça. J'vais nous chercher des trucs à boire. te dit-il, avant de partir vers le bar improvisé. T'as pas le temps de lui répondre, il est déjà plus là. Alors tu restes à l'endroit même où il t'as laissé. L'attendant. Puisqu'il a sous entendu qu'il allait revenir. Avec des trucs à boire, comme il dit. Tu tournes le regard vers le reste de l'endroit afin d'observer les gens pendant ce temps. Et tu sais pas pourquoi mais t'as l'impression qu'il subsiste une atmosphère particulière. T'as perçus quelques sourires niais sur plusieurs visages, des traits béats et c'est quand même légèrement suspect. Mais qu'importe, c'est une soirée. T'as quand même connu pire comme soirée. Tu penses à une certaine soirée censée être chez un certain Kevin et qui finalement, s'est terminé au Sexodrome. Une nuit assez particulière. Tu détournes les yeux vers la direction où s'est envolé Théo. Mais il y a plus de Théo. Tu soupires. C'est tout lui, ça. Dès qu'il est distrait par autre chose, il zappe complétement ce qu'il était en train de faire. Pas génial pour toi, vu que t'es toujours planté au même endroit et que t'as un peu l'impression de faire porte manteau là. Et t'as soif, aussi. Alors tu pars chercher un verre. De n'importe quel alcool, ça fera l'affaire. Et pis ton regard se pose sur un plateau de petits gâteaux au chocolat. Ce qui tombe à pique vu que t'as pas mangé grand chose et que déjà que t'aimes pas forcément boire, le ventre vide c'est pire. Tu te sers donc. T'empressant d'y goûter mais tu fais bien vite la grimace. Il a un arrière goût un peu bizarre. Auquel tu ne t'attendais absolument pas. Et pour sûr, si tu savais ce qu'il y avait à l'intérieur. T'aurai jamais goûté. Mais naîve comme t'es, tu te doutes absolument pas que t'es en train de dévorer un spacecake. Spacecake dont tu ne fais qu'une bouchée, afin d'enfiler presque cul sec le verre que tu t'étais servis juste avant. Oh, tu vas être bien Lisa-Rose ce soir.


Dernière édition par Lisa-Rose Maurin le Jeu 20 Juin - 4:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: spacecakes & laughs ▲ libre.   Ven 14 Juin - 0:33

Mon rire porte. En vérité, je trouve ça très drôle d’être assise la dessus, rien n’est stable et je manque de me renverser à chaque fois que je fais un geste. Au final, je dois rester droite au risque de tout foutre en l’air. Puis je ris pour d’autre truc aussi, surtout pour rien. Genre quand je vois le garçon à côté de moi en train d’engloutir la part de gâteau. Sur le coup je me dis que lui, il doit vraiment bien aimer la lavande. Ou le chocolat. Ou les deux. Qu’importe, à cet instant j’ai pas les idées très claires. Je ne pense qu’à sautiller en riant « boing. Boing. » et à aucun moment j’me dis que ça doit être chiant. Il a l’air plus amusé qu’autre chose en fait. Puis c’est là que je lui parle, d’hélium, de notre matelas magique qui pourrait être un tapis volant en restant un matelas. De ce délire fou qui me prend à cause de la lavande probablement. D’Aladin. De ce qui s’emmêle dans ma tête jusqu’à ce qu’il réponde. « Pourquoi j'aurai de l'hélium chez moi ? » Sur le coup, je ne sais pas quoi répondre alors je fais comme toutes personnes dans mon état ferait, je réponds « parce que. » avant qu’un verre ne vienne apparaître sous mes yeux. « Tiens bois un coup, ça te fera du bien. » Je ne sais pas si c’est du au gâteau ou au fait que j’ai vraiment soif, j’accueille ce verre avec un énorme sourire, digne d’une petite fille au matin de noël. « wooooooow. Merciiiii » Et je bois. Je bois. Je bois tout à une vitesse grand v, digne d’un cul sec parce que cette lavande, ça m’a donné vraiment soif et lorsque mon verre est fini, je regarde mon nouvel ami qui m’parle. « j'suis Théo. » J’hoche la tête. J’suis pas sûre qu’il ait compris ce que je lui disais. «  mais noooooon regarde. Si on avait de l’hélium pour remplir le matelas. On volerait comme quand Clochette arrose le bateau de Crochet. Dis t’as pas d’hélium toi ? hein ? hein ? Tu serais Clochette alors’ Pas Théo. Et moi, je serais Peter, pas Naïs. » Puis je désigne les gens dans la salle. « Et eux, ce serait tous nos enfants perdus. » Et je ris, encore et encore. Avant de me calmer subitement pur conclure. « mais c’est chiant. Notre bateau est trop petit. Tu crois qu’on peut tuer tout le monde et les jeter aux requins ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: spacecakes & laughs ▲ libre.   Ven 14 Juin - 19:01

Mon cerveau déraille et dit adieu aux pensées logiques en agitant tristement un mouchoir blanc. Je rigole toute seule à cette pensée absurde. La bière coule dans ma gorge et laisse une trace chaleureuse sur son passage. Alors que je me délecte de ma boisson, elle m'échappe soudainement des mains. Incrédule, je la suis du regard et me rends compte que c'est Superman qui me l'a volée. La tristesse se lit instantanément sur mon visage, mes yeux s'humidifient et j'offre au super-héros une tête de chien battu digne du chat potté. Mais je ne cherche pas à récupérer mon précieux breuvage, non, vous vous rendez compte, si Superman se défendait? Je volerais à des kilomètres! Alors non je ne préfère pas risquer ma vie. « Mais... Pourquoi tu me l'a priiiiiiseuuh ? » Aurais-je gémi un peu trop fort? Certaines personnes se retournent vers moi, mais je n'y fais pas attention, car je viens de trouver la trouver la réponse à cette question existentielle. Mon visage s'illumine et je retrouve mon euphorie. « Je sais! T'es superman et t'as voulu me sauver la vie parce que cette bière, eh ben elle était empoisonnée! T'as déjoué les plans du méchant, t'es vraiment trop fort! Tu veux un gâteau? » Je rigole bêtement et vais chercher deux parts de gâteau, une pour moi, et une pour superman, parce que quand même, il l'a bien mérité. Je suis heureuse, j'ai trouvé un copain pour la soirée, qui est superman, donc pratique à repérer dans la foule. Je reviens vers lui et lui tend sa part, la bouche pleine et une expression niaise collée au visage. Je ne me rends même pas compte qu'il est dans un piteux état, qu'il n'est pas vraiment superman, que son costume n'est même pas à sa taille, et qu'il est complètement défoncé. Je pense que c'est parce que ces gâteaux sont franchement délicieux, voire même magique. Ouais, des gâteaux magiques. Comme la potion magique dans Astérix. Peut-être qu'il donnent aussi une force surhumaine. Je regarde Superman et je lui dis: « Hé, moi je crois que ces gâteaux ils sont magiques, tu sais, comme la potion magique de panam... panini... Panoramix! Du coup je suis super forte maintenant, ça te dit on fait un concours du plus fort ? » A voir mon expression, on dirait que j'ai eu une idée de génie. Sauf que je peux pas me voir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: spacecakes & laughs ▲ libre.   Dim 16 Juin - 0:21

Lorsque tu étais arrivée dans l'appartement de Bob, tu étais un peu désorientée. Aucun repère, si ce n'est le propriétaire de l'appartement en question. Leho n'était pas encore présent et tu regrettais déjà de ne pas être venue avec lui. Parce qu'une fois que vous êtes accrochés l'un à l'autre, rien ne peut plus vous détacher. Tu t'enfiles dans la cuisine, sans rien dire à personne et tu ne sais même pas si Bob a remarqué ta présence, trop occupé à consulter sa boite mail ou à regarder des photos sur les facebook de ses amis. Il n'a comme d'habitude rien prévu, à tel point que la cuisine est vide et tu espères donc que les invités vont bientôt se ramener avec des tonnes de trucs, sans quoi vous allez tous devoir mourir de faim et de soif. Alors tu t'installes sur le canapé, sans un mot, en te laissant tomber telle une âme en peine. Bob se retourne, semble enfin avoir remarqué ta présence. Tes yeux sont rivés sur son écran, qui exhibe les images d'une publicité de ce qui semble être un site porno. « T'as le droit de cliquer si tu veux, ça me dérange pas. », dis-tu sans montrer aucune émotion. Tu t'en fous de son site porno, s'il veut se tripoter la nouille afin de ne pas être tenté pendant la soirée de violer une fille, c'est même bien. « Par contre, Bob, j'ai un soucis... », il te coupe « C'est Patrick, pas Bob. » « Tu sais, c'est pas grave de s'appeler comme le Bricoleur, pas besoin de renier ton identité... Enfin, c'est pas ça mon soucis, j'sais très bien comment tu t'appelles... mon problème c'est que y'a mon Leho qui va arriver et s'il n'y a pas d'alcool... » tu marques une pause, fais une petite moue et continues. « Ca va pas l'faire. » Et sur ces mots, tu te lèves. « Du coup, j'vais acheter une bouteille, puisque t'es qu'un incapable... et puis ça te laissera le temps de te masturber sans que je te scrute. Bonne baise surtout. » dis-tu, en sortant de l'appartement pour aller chercher une bouteille... sans vraiment savoir où aller pour en trouver.

**
*
Tu rerentres dans l'appartement au bout de quelques dizaines de minutes. Il y a deux autres personnes, un gâteau dans la cuisine, une bouteille de rhum et une bouteille de vodka. T'ajoutes au petit butin ta bouteille de Jack Daniels, prends un bout de gâteau (parce que merde, t'as faim) et retourne vers le canapé. Les deux mecs sont assis sur ta place et tu n'aimes pas beaucoup cette situation. « Poussez-vous, c'est ma place. » dis-tu, en faisant un petit signe de la main. Ils râlent, mais se poussent parce qu'on ne refuse rien à une blonde qu'on peut potentiellement choper, et ça tu le sais. Tu t'assois, pose ta part de gâteau sur la table basse, enlève ton sac à dos pour enfin faire respirer Nounou et empêche l'un des mecs de te piquer ton bout de gâteau d'une tape sur le dos de la main. Bob entre dans la salle et tu ne peux t'empêcher de t'exclamer : « Alors, ta main est un bon coup ? Non parce que si c'est le cas, moi aussi j'veux bien en profiter. » aucun filtre entre tes pensées et tes paroles, tout sort tel quel et tu sais que les deux mecs ont le regard braqué sur toi. Tu ne fais pas attention, ouvre ton sac et laisse sortir la tête de Nounou qui commençait sérieusement à étouffer là-dedans. Tu prends ton gâteau, commence à manger, et même si ça a un gout bizarre, tu le manges jusqu'au bout. « C'est toi qui a fait le gâteau ? Parce qu'il est dégueulasse. » dis-tu au mec qui se trouve à ta droite. Tu te lèves, tout en marmonnant qu'il devrait prendre des cours de cuisine avant de faire ce genre de conneries et commence par aller aux toilettes... oui, accompagnée de Nounou, quelle question... T'appelles Doggy, sur les chiottes, commence à lui raconter ton expérience traumatisante dont il n'a évidemment rien à foutre et ne peut t'empêcher de lui dire que tu l'aimes, qu'il est l'homme de ta vie, que tu regrettes, que t'as envie de le retrouver, de lui faire l'amour le plus passionnément du monde et pleins d'autres trucs censurés. Le tout, sur sa messagerie vocale parce qu'il n'a bien sûr pas daigné te répondre. Sans doute avec une de ses putes, et c'est d'ailleurs ce que tu dis à la fin de ton message, avant de finalement raccrocher. Lorsque tu sors des toilettes après avoir laissé un message de plus ou moins douze minutes, de nombreuses personnes sont arrivées et semblent tout aussi heureuse que toi. Une tête brune attire ton attention et c'est en courant que tu te jettes dans les bras de Leho, avec Nounou entre vous qui participe activement au câlin que vous êtes entrain d'échanger. « J'viens d'appeler Doggy... J'lui ai dit des trucs cochons. » Tu rougis, place ta main devant ta bouche comme si tu étais gênée, ce que tu es presque incapable de ressentir.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Rosanne Perlin
membre
avatar
✧ ÂGE : eighteen.
✧ JOB : serveuse le we.
✧ COEUR : déjà passée par là.
✧ MESSAGES : 1092
✧ HERE SINCE : 11/06/2013

MessageSujet: Re: spacecakes & laughs ▲ libre.   Lun 17 Juin - 20:17


Elle est là complètement défoncée et Théo ça le fait rire. Pas parce qu'il se moque, non vraiment pas. Au contraire, Théo aime bien les gens quand ils sont défoncés. Et puis cette fille, elle a pas l'air méchante comme ça.
Il lui a tendu le verre qui était principalement destiné à Lili. Faut qu'il la cherche, il l'a abandonnée à son triste sort. Mais il peut pas s'empêcher de rester sur le « bateau », en y regardant bien, c'est plus un radeau qu'autre chose.
Naïs parle des gens autour de nous et pour la première fois de la soirée, Théo prend vraiment de temps de regarder les gens autour. Il les observe tous. Visiblement, tout le monde à grignoté du gâteau magique. Théo se demande qui a eu l'idée de ces petits gâteaux pleins de surprise, il irait bien le féliciter.
« mais c’est chiant. Notre bateau est trop petit. Tu crois qu’on peut tuer tout le monde et les jeter aux requins ? » Théo hausse les épaules. « On peut quitter le bateau aussi. » il lance, mais dans son état ça doit pas être la réponse qu'attend Naïs. Et puis il pense à Lisa quelque part dans cette pièce. Et il a un déclic. Il faut qu'il l'empêche de manger un de ces gâteaux. C'est pas pour elle ça. Théo se lève d'un bond. Son verre d'alcool, le gâteau et la vitesse à laquelle il s'est relevé ne font pas bon ménage et il a la tête qui sonne pendant quelques secondes. « Ecoute, j'viens de me rendre compte que j'ai laissé une copine toute seule, là. Genre si tu peux te lever... » ce qui restait incertain. « ...viens avec moi, j'la cherche » Sans vraiment attendre de réponse, Théo commence à chercher des yeux Lisa-Rose. L'avantage d'être grand l'aide à surplomber pas mal de monde. Et puis y voit la petite tête ésseulée de Lisa. Son cœur fait un bond et il se précipite sur elle avant qu'elle mange un des gâteaux magiques.
« Lili, excuse-moi. » il dit. « J'ai croisé une fille défoncée et bref... manges pas les gâteaux parce que... » Il regarde Lisa qui est en train de finir une bouchée de ce qui ressemble fortement à un morceau de gâteau. Merde, il a peut-être juste trois secondes de retard. Quel con. Théo veut pas inquièter Lisa. Si elle se rend compte qu'elle vient de manger un spacecake, p'têtre bien qu'elle va paniquer. Théo passe son bras autour de ses épaules et sourit. « Bon, tant pis. On boit un coup les deux, cette fois ? » il dit pour changer de sujet.


Dernière édition par Théo Dupin le Lun 17 Juin - 21:19, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: spacecakes & laughs ▲ libre.   Lun 17 Juin - 20:46

Appuyer sur la table à gâteau, tu regardais les gens passer autour de toi sans faire attention à ta présence. T'aurais pu t'en vexer, mais tu étais un peu trop à fond dans ta contemplation du monde et puis, dans le fond t'étais pas mal habitué au fait que les gens ne te remarque pas. T'étais du genre un peu invisible. Mais voila ! Voila pourquoi, personne ne te parle, t'es invisible ! Ils peuvent pas te voir, donc ils peuvent pas te parler ! Mais c'est tout à fait logique. Déjà qu'ils ne savaient pas que tu les espionnais, que tu participais à leur conversation dans ta tête et que tu pouffais de rire toute seule à cause de ce que tu leur disais, maintenant, ils ne pouvaient pas te voir. Tu décidas donc de quitter la table et de partir à l'aventure ! Comme la femme invisible dans les quatre fantastiques, tu te rendis invisible et marcha dans le salon sans que personne ne te remarque. Tu attrapas une bière qui se trouvait sur la table du salon, elle devait très certainement appartenir à quelqu'un mais t'avais de la chance, personne pouvait te voir commettre le vole. Tu en pris une gorgée puis une seconde avant de te laisser tomber sur une place libre juste à côté d'une demoiselle aux cheveux couleur de feu et superman. Tu la regardas avec appréhension pendant quelques secondes, t'espérais que ses cheveux étaient pas réellement en feu et que c'était qu'une couleur, avant de passer ton regard à superman qui se trouvait en face de la demoiselle. C'était donc le regroupement des super-héros se soir : Superman et la femme invisible, l'autre devait avoir de sacrer pouvoir vue sa chevelure...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: spacecakes & laughs ▲ libre.   Mer 19 Juin - 20:51

J'avais entendu parler d'une petite soirée organiser dans le coin. Je croie que c'était ce matin quand j'étais allée prendre mon petit-déjeuné à la terrasse d'un café où je commençais à avoir des marques... Bon ok, je suis à Paris depuis à peine une semaine et voilà que je décide déjà de me taper l'incruste à une soirée. Je ne notais vite fais l'adresse sur dans un coin de la feuille sur laquelle j'avais griffonné un visage qui m'étais familier. Et me voilà à cette soirée, sans avoir fait le moindre effort vestimentaire... De toute façon je ne connais personne et je ne sais pas du tout de qu'elle genre de soirée il s'agit. C'est donc avec mon short mes converse et une chemise à carreaux que je me présente à l'adresse indiquée.
Les gens ont déjà l'air de bien s'amuser, je me prends un verre et un bout de gâteaux... Une première bouché suffis à ce que je comprenne ce que c'est. Je l'avale avec une légère moue de dégoût. Non pas qu'il soit raté mais disons plutôt que c'est pas mon gâteau préféré. Je descends le verre qu'on m'avait servi pour faire passer le goût et tente de trouver des gens que j'ai peut-être déjà croisé... Personne!... Bon tampis je reprends ma par de gâteau pour entrer dans le bain et voir des licornes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: spacecakes & laughs ▲ libre.   Jeu 20 Juin - 1:13

Je riais. Puis j’arrêté subitement après avoir raconté quelques conneries. Je suis capable de partir loin dans certain délire, mais là je me stoppe. C’est que mon bateau pirate, il a pas l’air d’un vrai bateau – plus d’un radeau ) mais il fait son effet, j’en ai rapidement le mal de mer. Alors je me tais le temps que ça passe. Je ne suis pas en forme ce soir, une bière, un gâteau et me voilà sur le tapis. « On peut quitter le bateau aussi. » Bonne idée. Je ne le dis pas, mais je le pense sur le coup. Probablement que marcher va me faire du bien, ou alors pas du tout. On verra puisque lui se lève je vais éviter de rester seule. Le pauvre, parti comme on est j’vais être le boulet. « Ecoute, j'viens de me rendre compte que j'ai laissé une copine toute seule, là. Genre si tu peux te lever... » Lui-même avait eu du mal à se dresser sur deux cannes. « ...viens avec moi, j'la cherche » Hum. Je prend une minute de réflexion pour savoir si j’arriverais à me lever alors le sol n’est pas stable, puis surtout pour marcher droit. Bonne idée Naïs de bouffer n’importe quoi’ J’attrape alors sa main en lui disant dans les yeux. « Je viens avec toi attends, aide moi à me lever. » Il me hisse et rapidement je suis debout. Dans quel état ? Heureusement, je ne me vois pas. D’ailleurs, je ne vois pas ce qu’il cherche. Je reste un instant à observer le matelas resté sur le sol avant de le sentir partir vers une destination inconnu, je le suis dans l’espoir que là où il va, l’atmosphère est un peu plus calme. Mais non, on ne change pas de pièce, on se retrouve juste devant une fille, la fille qu’il cherchait probablement et que je commence à fixer pendant que je recherche d’où je l’avais déjà vu. Ils parlent entre eux. Je phase un peu, puis ça me revient alors je m’exclame avec joie « Mais c’est Liliiiii ! » Oui, ça m’est revenu. La fille de la soirée au sex-shop. Puis je baisse les yeux sur le gâteau dans sa main. « Toi ! Tu viens encore de te faire avoir à une soirée. Il est pas là ton copain gay ? » dis-je en riant encore un peu patraque. Je regarde autour, le taré à la bière a pas l’air là, tant pis. Ouais, je ferais bien de prendre l’air aussi puis bon, je vais pas taper l’incruste non plus. « Je vous laisse. Je vais fumer. » Je les délaisse avant qu’ils ne se mettent à trinquer. Je titube en direction d’une pièce libre. Seul la salle de bain l’est. Vide avec une fenêtre, que demande le peuple. J’entre et manque de me vautrer lamentablement quand j’enjambe la baignoire pour ouvrir la fenêtre et fumer en paix. Je manque une seconde fois de me vautrer en enjamber la fenêtre pour m’y installer. Merde, ça c’est le coup à s’foutre la gueule en l’air pour de bon.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: spacecakes & laughs ▲ libre.   Jeu 20 Juin - 4:09

spacecakes & laughs
Ce petit gâteau au chocolat, à l’arrière-goût si désagréable qu’il puisse avoir, ne fait pas long feu entre tes doigts. Ton ventre criait légèrement famine et le voilà à présent rassasié. Tu portes le dernier morceau à tes lèvres, quand enfin Théo pointe le bout de son nez. C’est vrai qu’il était censé revenir avec de quoi boire celui-là. Sauf qu’il est accompagné là. Et cette tête te dit quelque chose, mais ça en plus. Lili, excuse-moi. T’hausses légèrement des épaules, affichant un large sourire sur tes lèvres. Et puis tu finis ce morceau de gâteau. Sans toujours pas te douter de ce que tu viens de manger. Et oubliant la fille qui est aux côtés de ton meilleur ami. De toute façon, vu comment elle est perchée, elle a sûrement du zapper qu’elle était entourée. J'ai croisé une fille défoncée et bref... manges pas les gâteaux parce que... Tu l’écoutes un peu à moitié, puisqu’une fois le gâteau finit, te voilà en train de boire le verre que t’as dans ton autre main, d’un seul trait. Tu poses le verre sur ce qui sert de bar improvisé, te retournant. Boh, c’est pas grave ! Regarde, j’ai survécu. Tu continues de sourire avant de désigner le verre. Pis, j’ai commencé sans toi, tu m’excusera. Et il a quoi le gâteau ? Ouais, il a quoi le gâteau ? T’aimerai bien savoir pourquoi il a un tel arrière-goût. Sauf que t’aura pas ta réponse tout de suite. Vu que Naïs revient à la réalité et s’exclame :  Mais c’est Liliiiii ! Oh, cette voix, elle te dit quelque chose. Tu tournes ton visage le temps de quelques secondes vers elle, le temps de réfléchir d’où est ce que tu peux bien la connaître. Toi ! Tu viens encore de te faire avoir à une soirée. Il est pas là ton copain gay ? Ton copain gay, soirée.. Ton esprit fait direct une association d’idées et ça te revient. Oh, Naïs ! A croire que nous sommes destinées à se rencontre qu’en soirée. Tu souris un peu à son attention, avant de rajouter. Non Kyky est pas là, il doit être accrochée à sa bière dans une autre soirée. Aucun doute que Kyhan est de sorti ce soir, ce ne serait pas Kyhan sinon. Et pis, peut-être qu’il passera faire un tour par ici, qui sait. Je vous laisse. Je vais fumer. Tu la laisses partir, après lui avoir adressé un petit coucou de la main alors que Théo passe son bras autour de tes épaules. Et pis, t’as l’impression que ton esprit n’est plus très très clair depuis que t’as avalé ce gâteau et avalé ton verre cul sec. Mais comme t’es naïve, tu mets ça sur le compte de l’alcool. Sans même penser un seul instant que quelqu’un a pu trafiquer le gâteau au chocolat. Ça ne te vient même pas à l’esprit, en fait. Bon, tant pis. On boit un coup les deux, cette fois ? T’acquiesces avec un large sourire. Essayant de mettre de côté la Lili habituelle. Celle qui boit pas, qui fume pas.. Qui est une grosse coincée, en fait. Ouaip mais tu pars pas je ne sais où cette fois ci ! Et oh, j’ai rien mangé avant de venir et j’crois que j’ai déjà le verre que je viens de boire qui fait effet. Jor.. j’ai comme l’impression que mon esprit est un peu ailleurs, qu’il s’éloigne peu à peu. Tu vois ce que je veux dire ? Donc s’il reste du gâteau, j’en veux bien là. Parce que j’aimerai bien ne pas vomir. Ou autre chose, j’m’en fous. Tu hausses des épaules avant de tourner les yeux vers  le fameux bar sans pouvoir retrouver l’assiette dans laquelle tu as pioché. Bon, tu bois quoi ? demandes-tu à Théo avant de prendre la première bouteille d’alcool qui te vient. Tu tournes les yeux quelques instants vers le reste de la pièce, apercevant Lilith et Leho dans un coin. Tu souris un peu niaisement avant de te retourner vers ton meilleur ami pour le servir. Il est mignon le Leho quand même, tu trouves pas ? Ah, ça y est. Tu commences à dire à haute voix ce que tu penses intérieurement. Peut être qu’on va apprendre des choses croustillantes à ton sujet ce soir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: spacecakes & laughs ▲ libre.   Jeu 20 Juin - 11:14

Quand je suis arrivé l'ambiance était déjà à son plein et moi j'ai un peu de mal à me mettre dedans. Je me prends une bière pour accompagner la part de gâteau que j'ai un peu de mal à finir. J'essaye de voir où je pourrais m'incruster... D'habitude je n'ai pas de mal à me faire une place, mais là! C'est limite si je ne joue pas les plantes vertes! Le fait que j'arrive, tout juste, dans une nouvelle ville, dans un nouveau pays qui plus est, j'ai un peu de mal à m'adapter. J'ai un peu peur de m'incruster dans une conversation... Oui je sais, moi avoir peur, c'est un miracle. Au moins je découvrais les soirées parisiennes.
J'observe un peu ce qui se passe les groupes qui se forment les délires de tout un monde de camés dont j'étais la reine à Kaliningrad... Vivre à Paris me semble tout d'un coup plus compliquer que ce que je ne m'imaginais. Je finis ma bouteille et la pose sur une table avec d'autre bouteille. Je termine le morceau de gâteau que j'avais en main et parts à la recherche d'un alcool un peu plus fort ou bien de clope. Je m'en fous un peu tant que je trouve l'un ou l'autre... Bon j'avoue j'ai du tabac mais pas de feuille et encore moins de philtre, Artyom m'avait dépouillé avant que je parte et je n'ai pas eu le temps d'en racheter... Je ne sais pas si c'est un signe du destin ou de quoi que ce soit d'autre mais j'entends la phrase qui me sauve. Y à la blonde, qui parait d'un coup plus magnifique qu'à mon arrivée qui va fumer.
J'ai bien saisi comment l'autre fille l'a appelé du coup je sais pas comment l'appeler. Je me vois mal crier "Hey toi là! Hey la blonde!" ou bien encore "Sexy blondie!". Franchement ça le ferait pas et je me ferais peut-être jeter dehors. Du coup je la suis jusqu'à la salle de bain. Ma première impression est que les Parisiens sont fous! Franchement fumer dans la salle de bain c'est pas vraiment génial! J'entre quand même et voix la blonde qui tente de se suicider. Je m'apprête à essayer de la retenir... P**ain j'ai eu peur, elle a simplement failli tomber! Elle voulait seulement ouvrir la fenêtre pour fumer sans intoxiquer la pièce. Je la regarde et lui fait un signe amical, genre le salut militaire en moins strict et ouvre la conversation avec mon accent russe: "Salut!... Je peux venir fumer avec toi?". Je m'installe sur le rebord de la baignoire, les pieds dans le bain comme on dit.
Revenir en haut Aller en bas
Rosanne Perlin
membre
avatar
✧ ÂGE : eighteen.
✧ JOB : serveuse le we.
✧ COEUR : déjà passée par là.
✧ MESSAGES : 1092
✧ HERE SINCE : 11/06/2013

MessageSujet: Re: spacecakes & laughs ▲ libre.   Jeu 20 Juin - 15:24

Cette soirée est plutôt agréable. Théo ne sait toujours pas où est celui qui a organisé celle ci. Comme souvent, il ne connait pas la personne qui est à l'origine de tout ça. Mais finalement ça ne pose pas vraiment de problème.
En arrivant devant Lisa-Rose, Théo se rend compte que Naïs l'a suivi. Il se rend même compte qu'il l'a aidée à se relever et à l'accompagné. Wahou, il doit commencer à être un peu saoul pour ne pas s'être rendu compte de tout ça plus tôt. Mais ça n'a pas d'importance. « Boh, c’est pas grave ! Regarde, j’ai survécu. » Théo regarde le verre dans les mains de sa meilleure amie. Sa nouvelle mission, si Lisa boit en plus de se gaver de spacecakes, il a intérêt de veiller sur elle, parce que ça risque de déménager... Il sourit, parce que ça le fait rire de penser que Lili va être dans un sale état ce soir. Il ne s'inquiète pas plus que ça pour elle, parce qu'il sait qu'il sera là pour s'occuper d'elle. Ça lui fait plaisir que Lisa se lâche un peu avec le bac, elle est vraiment trop stressée en ce moment. « Pis, j’ai commencé sans toi, tu m’excusera. Et il a quoi le gâteau ? » Mais Théo est sauvé par l'élan de lucidité de la part de Naïs.
Théo laisse les filles se rappeler vaguement qui elles sont l'unes et l'autre. Pendant ce temps là, il se sert un nouveau verre. Et puis, il y a un gâteau multicolore qui semble lui faire de l'oeil. Il l'attrape et en prend une bouchée. Ces gâteaux ont vraiment un goût spécial... Mais c'est pas vraiment pour le déranger...
« Ouaip mais tu pars pas je ne sais où cette fois ci ! Et oh, j’ai rien mangé avant de venir et j’crois que j’ai déjà le verre que je viens de boire qui fait effet. Jor.. j’ai comme l’impression que mon esprit est un peu ailleurs, qu’il s’éloigne peu à peu. Tu vois ce que je veux dire ? Donc s’il reste du gâteau, j’en veux bien là. Parce que j’aimerai bien ne pas vomir. Ou autre chose, j’m’en fous. » Théo l'écoute en finissant son gâteau. Lili s'empare d'une bouteille. Théo vide son verre. « Ça, ça m'ira très bien. » il lance. Pendant qu'elle le sert, elle commence ses révélations, celles qu'elle ne fait pas en temps normal. « Il est mignon le Leho quand même, tu trouves pas ? » Théo tourne la tête dans la direction de Leho qui discute avec une fille qu'il ne connait pas. Théo hausse les épaules. Et puis il sourit, ça devait faire peut-être deux jours que Lili n'avait pas trouver un nouveau mec sur lequel fantasmer. « Ben vas-y. » lance Théo. Mais il se dit que Lisa n'a certainement pas encore assez bu ou mangé de gâteau pour faire une chose pareille. Et puis Lisa est une petite chose, c'est pas le genre à faire ça. Non ? « Tu sais, faudrait que tu songes à trouver quelqu'un genre... tu vois ? » il dit en souriant, parce que Théo aime bien taquiner Lisa-Rose à ce sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: spacecakes & laughs ▲ libre.   Jeu 20 Juin - 17:07

S’asseoir au bord de cette fenêtre, c’est presque du suicide. Je m’en rends bien compte mais j’avais tellement la flemme de redescendre dans la rue pour trouver le calme recherché que j’avais pas d’autre choix. Enfin, tout ça, ça reste du relatif parce que la rue je vais rapidement la retrouver si je fais un geste en trop. Ouais ouais, j'aime bien me retrouver dans des positions dangereuse. Chacun son truc pour s'éclater. Blague. Bref, c'est donc bien installée dans mon coin au calme que je me met en pause pour me remettre les idées au clair. A cause de ce gâteau de merde, j'arrive à peine à penser sans rire à tout ce qui me passe par la tête Quoique, la situation s'améliore, j'ai quitté le moment "euphorique" pour un moment plus stone, plus calme. Je met juste hyper longtemps pour penser d'ailleurs, y'avait une fille derrière moi. Je l'avais pas vu. "Salut!... Je peux venir fumer avec toi?". C'est le gâteau ou je comprend rien à ce qu'elle dit ? Poutine me parle on dirait et parce que je pense "Russie" j'ai la soudaine envie de chante "Trololo ". Mais je vais pas le faire histoire d'éviter l'incident diplomatique, je suis à cheval sur un rebord de fenêtre alors on va éviter de fâcher une soviet qui pourrait me foutre la gueule en l'air pour m'être moqué de la mère patrie. " Ouais, bien sûr." Après tout, on va pas lui dire non hein ? Puis, je veux vivre. Je remarque d'ailleurs qu'elle n'a pas de paquet sur elle, enfin elle ne semble pas en chercher alors j'y tend le mien. " Tiens' " Elle le saisit, je retourne à mes pensées en me demandant combien de temps va t-il se passer encore avant que quelqu'un n'arrive dans la salle de bain à son tour. Longtemps j'espère. "Tu viens d'où ? " Je finis par demander pour faire un peu de conversation. "Russie nan ? T'es en vacance à Paris ou bien ... " Oui parce que je joue aux devinettes aussi, chacun s'occupe comme il peut.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: spacecakes & laughs ▲ libre.   Dim 23 Juin - 14:29

Finalement, cette fille a l'air plutôt sympa. Suffit de l'entendre délirer sur mon fameux déguisement pour comprendre qu'elle aussi n'est pas nette ce soir. Un sourire prend place sur mes lèvres alors qu'elle déballe ses théories sur ma venue de ce soir. Attentif, je ne lâche pas un seul mot et bois une nouvelle gorgée, gardant cet air passionné sur mon visage humide. « Je sais! T'es superman et t'as voulu me sauver la vie parce que cette bière, eh ben elle était empoisonnée! » Cette idée me décroche un rire tandis que je pose la bouteille avec un certain dégoût. Merde si j'viens à crever après avoir bu ce foutu poison ? Mais non, j'suis con, j'suis pas superman pour rien. Réfléchis deux minutes, cerveau, réfléchis. « T'as déjoué les plans du méchant, t'es vraiment trop fort! Tu veux un gâteau? » Le temps que cette question monte à mon cerveau, la rousse est déjà perdue dans la foule. Alors, curieux, je balaye du regard la pièce, à la recherche d'une personne familière. Mais y a rien ni personne. Je suis seul ici. En y pensant, j'ai carrément rien à faire ici. C'est toujours mieux que de finir seul chez soi à fixer le plafond. Ou bien regarder des dessins animés bidons. Fin vu l'heure, ce doit plutôt être des films pornos. « Hé, moi je crois que ces gâteaux ils sont magiques, tu sais, comme la potion magique de panam... panini... Panoramix! » Je me retourne vivement et attrape ma part de gâteau sans rechigner. Je la remercie d'un sourire et goûte à mon tour à celui-ci. « Du coup je suis super forte maintenant, ça te dit on fait un concours du plus fort ? » Non, sérieusement, elle me défie ? C'est exactement le genre de truc à pas faire. Tout simplement parce que je pars au quart de tour et dans des délires qui n'en finissent jamais. Après avoir avalé ma dernière bouchée de gâteau, je relève mes manches et plante mon regard dans le sien. « Ok Catwoman, fais ta prière. » J'prends même un air sérieux. Sur le coup, j'ai plus l'impression d'être une remake de James Bond mais je continue, sûr de moi. Imperturbable. « J'vais te prouver que même avec toi sur mon dos je peux voler. Tu m'suis ? » Elle a pas le choix de me suivre, de toute façon. On défie pas le grand Slim dans le vent. D'ailleurs, je lui laisse pas le temps de respirer que ma main attrape la sienne. D'un pas vif je sautille jusqu'à la table, grimpe dessus et me relève. « Allez rejoins-moi et prépare toi à toucher les étoiles. » A ces paroles, je lui tends ma main pour lui faire signe de me rejoindre et sauter sur mon dos. Mesdames et Messieurs, préparez-vous à assister à la gamelle la plus lamentable de l'année.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: spacecakes & laughs ▲ libre.   Mar 2 Juil - 17:08

J'en avais eu mare de jouer les plantes vertes, c'est pas du tout mon genre de rester dans mon coin et de manger de manger du gâteau magique. Mais le gâteau ne me faisait pas encore suffisamment d'effet pour que je me jette dans la foule en hurlant que je suis là. J'avais besoin de quelqu'un d'un peu pommé ou de clopes. J'ai un peu trouvé les deux en suivent cette fille un peu suicidaire. Je sais pas si elle a compris que je lui demandais subtilement des clope ou si elle l'a deviné mais elle m'en propose je lui offre un sourire et lui dit: "Merci".
Je sorts mon zippo, enfin le zippo d'Artyom. J'avais complètement oublié de lui rendre, en même temps quand je suis avec lui on oublie complètement qu'on est capable de penser. Je secoue la tête pour revenir à la réalité, non, à l'instant présent. La blondie aussi à l'air d'être plongée dans ses pensées, mais elle en sort assez vite pour me demander d'où je viens. "Kaliningrad!" je lui réponds sans préciser que c'est en Russie. Mes cousins connaissaient pas, mais je pense qu'elle est loin d'être débile celle là et puis les gâteaux magiques ça rend intelligent... J'avais pas torts elle sait ou c'est. J'acquiesce d'un signe de tête quand elle me demande si c'est bien là-bas. Je tire une taffe avant de lui répondre: "Non je suis pas en vacances... Ma mère a voulu que je vienne avec elle en France! En fait moi c'est Amy-Loo et toi?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: spacecakes & laughs ▲ libre.   Dim 14 Juil - 22:50

spacecakes & laughs
Depuis que t'as avalé ce fameux petit gâteau, ton esprit n'est plus aussi concentré qu'il n'y paraît. Et ça commence à être difficile pour toi de suivre. De bien saisir ce qu'il se passe autour de toi. Mais tu t'en fous, t'es là pour ça. Oh non, tu sais pas du tout que la cause de tout ça c'est la weed qui se trouve dans ce petit gâteau, que c'est un spacecake. Tu penses que c'est à cause de l'alcool, de ton ventre vide. Et c'est très bien comme ça. Théo est parti un moment, puis il est revenu. Accompagné. De Naïs. Une fille que t'as rencontré il y a quelques temps, une fille que tu ne pensais pas revoir d'aussi tôt. On est à Paris quand même. Mais faut croire que le monde de la nuit est petit. Naïs s'en va aussi vite qu'elle est arrivée. Et tu te retrouves seule avec ton meilleur ami. T'attrapes la première bouteille d'alcool qui passe et tu sers Théo. Voilààà ! dis-tu d'une voix enjouée, avant de te servir un autre verre à toi aussi. Tu poses la bouteille et t'aperçois Leho dans un coin de la pièce. Tu débites à voix haute une phrase qu'on aurai du t'arracher de la bouche en temps normal. Ben vas-y. Tu rougis et secoue la tête. Oh non, t'es pas ce genre de fille. Ce genre de nana qu'a pas froid aux yeux et qui se jette à l'eau. Non, toi, tu restes dans ton coin, t'agis pas. Tu restes dans ton monde et tu rêves. C'est tout. Tu te tournes à nouveau vers le bar improvisé. Oh, une nouvelle assiette de petit gâteau. Tu t'empresses d'en attraper un alors que Théo se remet à parler. Tu sais, faudrait que tu songes à trouver quelqu'un genre... tu vois ? Tu manques de t’étouffer avec la bouchée de gâteau au chocolat que t'as dans la bouche. Oh, tu sais très bien de quoi il parle. Et tu sais aussi que tu lui as toujours pas parlé de ce fameux été 2012. Pour le coup, tu te sens mal à l'aise. Et pas forcément pour les bonnes raisons. Euh.. Tu sais pas quoi répondre là. Alors tu bois la moitié de ton verre cul sec. Avant de te retourner vers ton meilleur ami, te mordant la lèvre inférieure. Qu'est ce que tu vas pouvoir bien répondre à ça hein ? Je.. Je suis pas venue pour ça ce soir. On est là pour oublier le bac tu t'souviens ? Et puis.. T'sais bien que c'est pas mon genre. Oh la menteuse. Tu t'en veux de lui mentir comme ça. Parce que c'est Théo. Parce qu'en temps normal, c'est à lui que tu dis tout. Mais pas cette fois ci. Tu détournes le visage, pour pas qu'il voit que tu mens. Et tu termines ton gâteau, puis ton verre. Tu vas être minable Lili.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: spacecakes & laughs ▲ libre.   

Revenir en haut Aller en bas
 

spacecakes & laughs ▲ libre.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
► OOH LA LA PARIS. ::  :: Corbeille :: 2012-2013 :: RPs :: Abandonnés-